DFM s'organise pour atteindre les 30 M€ de chiffres d'affaires dans quatre ans

« Vu la stagnation, voire le recul, du marché de l'impression, il n'y a plus de place pour les petits acteurs », estime Dan Djorno, l’un des trois co-fondateurs du groupe DFM.

« Vu la stagnation, voire le recul, du marché de l'impression, il n'y a plus de place pour les petits acteurs », estime Dan Djorno, l’un des trois co-fondateurs du groupe DFM.

Le revendeur et prestataire francilien compte sur l'élargissement de ses forces commerciales et sa politique de croissance externe pour faire croître ses revenus de près de 70% d'ici 2018.

Le francilien groupe DFM croît de façon continue depuis sa création en 2003. L'an dernier, le chiffre d'affaires de ce prestataire et revendeur en bureautique, IT et télécoms a ainsi grimpé de 20% à 18 M€ comparé à 2013. Confiante dans sa capacité à poursuivre son développement sur un rythme soutenu, l'entreprise table désormais sur 30 M€ de revenus en 2018. Cet objectif de croissance de près de 67% en quatre ans passe par la pose de jalons qui existent déjà ou vont l'être.

Voxéa, la filiale télécoms de DFM (intégrateur et opérateur) a ainsi bénéficié de la mise en place d'une nouvelle organisation commerciale au sein du groupe il y a trois ans. La manoeuvre a consisté à fusionner les forces de vente de cette structure avec celles de DFM Office, une société soeur qui se spécialise dans la vente de solutions bureautiques. Les premiers résultats probants de cette approche ont été enregistrés en 2014 avec une hausse de 46% (dont 25% de croissance organique) à 3,8 M€ des facturations de Voxéa.

La filiale IT dotée d'une vraie force de vente

Plus récemment, c'est à la force de vente de Proserve, sa filiale IT, que le groupe DFM s'est attaqué. Entre la fin 2014 et ces dix derniers jours, elle s'est enrichie de quatre nouveaux collaborateurs venus prêter main forte à l'unique commercial (un avant-vente) qui oeuvrait jusqu'ici chez Proserve. Ces recrutements ont été réalisés sous la houlette d'Alexis Taillan à qui le prestataire de services informatiques a confié sa direction commerciale. « Avant de structurer la force commerciale de Proserve, nous avons fait de même avec ses équipes techniques. Le temps passé à effectuer ce travail explique que son chiffre d'affaires n'ait crû que de 2% à 1,55 M€ en 2014. Mais, nous récoltons déjà les fruits de ces investissements puisque les revenus de Proserve sont en hausse de 20% depuis le début de l'année 21015», explique Dan Djorno, l'un des trois co-fondateurs du groupe DFM.

Navire amiral du groupe DFM avec un chiffre d'affaires de 12,5 M€ (+13,6%), sa filiale DFM Office, elle, n'a pas fait l'objet d'une réorganisation particulière en 2014. Elle a en revanche bénéficié de l'acquisition du bureauticien JLS Bureautique en janvier 2014 et de son million d'euros de chiffre d'affaires additionnel. D'ailleurs, la politique de croissance externe de DFM devrait encore continuer de profiter à sa filiale bureautique. En effet, le groupe a mandaté un cabinet de conseil en fusions et acquisitions pour lui soumettre des dossiers d'entreprises à vendre dans son fief de l'Île-de-France mais aussi dans des départements frontaliers de la région ou dans le Nord de la France. « Idéalement, nous voudrions faire un rachat dans notre région et en dehors durant les deux années à venir », explique Dan Djorno.

Ouverture d'une nouvelle agence en octobre

Pour financer ses acquisitions à venir, le groupe DFM bénéficie du soutien de BPI France qui lui a versé 1,5 M€ moyennant une prise de participation de 12,5% à son capital. De l'argent frais qui va aussi être investi par l'entreprise basée à Créteil (94) pour ouvrir sa première agence, à Clichy (92), en octobre prochain. Et, autant dire que le revendeur a de l'ambition pour son nouveau point de présence. Il compte ni plus ni moins y installer une équipe commerciale de 20 personnes, soit l'équivalent de la force de vente actuelle de l'ensemble de ses filiales.

Le dernier levier de croissance que l'entreprise a actionné pour nourrir sa croissance à venir porte sur une extension de sa cible de clientèle. Jusqu'ici positionnée sur le segment des TPE et de, PME, le groupe DFM a recruté un commercial chargé de se concentrer sur le marché des ETI, des plus petites aux plus grandes. Son premier succès a été enregistré avec la signature d'un contrat avec l'un des principaux groupes français de l'hôtellerie et du jeu.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité