Février - La FRP2I boycotte les portables MSI... A tort ou à raison ? - Grossistes - Les rapports entre MSI et la Fédération des revendeurs et..." />

Février - La FRP2I boycotte les portables MSI... A tort ou à raison ?

La fédération de revendeurs informatique appelle ses 80 membres à cesser de commercialiser les portables MSI. Motif invoqué : une baisse de la qualité des produits du fabricant et de son SAV. Pour l'heure, le rapide sondage réalisé par la rédaction de Distributique.com n'a pas permis d'appuyer les revendications de la FRP2I.

Les rapports entre MSI et la Fédération des revendeurs et prestataires informatiques indépendants (FRP2I) ne sont pas au beau fixe. C'est le moins que l'on puisse dire suite à la décision prise par cette organisation professionnelle, créée en mars 2009, d'appeler ses 80 membres à boycotter la revente des portables du fabricant taiwanais et de le faire savoir à la presse. Sur le fond, elle reproche à MSI une baisse sensible de la qualité de ses notebook et de son service après-vente. « Cela fait longtemps que de nombreux revendeurs aujourd'hui affiliés à la FRP2I se plaignent. Certains d'entre eux avaient déjà cessé d'eux-mêmes de commercialiser les portables de cette marque. L'absence de réactions à nos alertes et le sondage d'une trentaine de nos membres durant le salon IT-Partners nous ont convaincu d'entamer une action forte pour amener MSI à réagir », explique Emmanuel André, le président de la FRP2I.

« MSI a peut-être trop voulu miser sur la grande distribution »

Pour ce dernier, la volonté de MSI de monter en puissance dans la grande distribution pourrait expliquer la baisse de la qualité de ses portables. Il en aurait résulté une hausse des taux de panne et, consécutivement, une surcharge du SAV du fabricant amenant à son disfonctionnement. Pour bien marquer les esprits, la FRP2I cite le cas d'un de ses adhérents qui a enregistré un taux de retour matériel des clients de plus de 30%. Elle reconnaît toutefois que ce cas est exceptionnel. Autre exemple, un membre de la fédération attendrait depuis trois semaines de récupérer le portable d'un de ses clients expédiés vers le centre de SAV européen de MSI en Hollande.

Pour Frédéric Oster, le directeur commercial et marketing de MSI France, c'est l'incompréhension : « Je ne dirait pas que MSI est la blanche colombe qui n'a jamais commis d'erreurs. Mais nous n'avons pas de problème avec notre SAV. Il s'est encore amélioré cette année et notre délais de réparation moyen est de 15 jours ». Il en conclut que sur l'ensemble des 2000 revendeurs de MSI en France, les différents dysfonctionnement relevés par la FRP2I tiennent du cas d'espèce. D'où son questionnement sur les « véritables » motivations de la fédération : « La FRP2I souhaite peut-être que ses adhérents assurent eux-mêmes le SAV de nos produits pour facturer ce service. Mais envoyer des pièces détachées au coup par coup nous reviendrait trop cher comparé à notre pratique actuelle qui consiste à réaliser nous-mêmes l'enlèvement des portables». « Nous ne cherchons pas à pourvoir réparer les pannes les plus importantes, rétorque Emmanuel André. Nous souhaitons simplement pouvoir effectuer nous-mêmes les petites interventions comme un changement de barrette mémoire, de batterie ou encore de lecteur de DVD-ROM. Un constructeur comme Terra Computers nous envoie des pièces, et pour autant, nous ne tirons aucune rémunération du replacement d'un élément »

L'avis de la FRP2I est-il partagé par tous ?


s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité