Google passe Meet en mode gratuit et public

Google ouvre son service de vidéoconférence, Meet, à tous à partir de début mai. (Crédit : Google)

Google ouvre son service de vidéoconférence, Meet, à tous à partir de début mai. (Crédit : Google)

Google annonce la disponibilité et la gratuité de son offre de visio-conférence rebaptisée Meet. Disponible en mode web et sur apps mobiles, la firme entend faire la différence avec la concurrence sur la sécurité, la réduction de bruit grâce à l'IA et une intégration à l'environnement Google.

Et Google ressuscita Hangouts ! La pandémie de Covid-19 a rebattu les cartes des messageries instantanées et de leur capacité à faire des appels vidéos. Google entend profiter du boom de la demande en visioconférence dans le cadre du télétravail et vient d'annoncer la disponibilité de Meet (ex Hangouts) pour tous et de manière gratuite. Cet outil était jusqu'alors réservé aux clients entreprises ou dans l'Education disposant d'un compte sur G Suite.

Dans le détail, les utilisateurs intéressés devront disposer d'une adresse gmail pour accéder au service. Ce dernier sera disponible à partir du 4 mai à la fois en mode web, via l'adresse meet.google.com ou à travers les apps mobiles sur iOS et Android. Le déploiement sera progressif annonce Google, qui a prévu une page pour être notifié de la disponibilité du service. Sur les contraintes, la firme de Mountain View précise que « les réunions sont limitées à 60 minutes pour le produit gratuit, mais nous n'appliquerons ce délai qu'après le 30 septembre ». Il n'y a pas a priori pas de limites sur le nombre de participants et il sera possible de partager son écran ou d'avoir une vue mosaïque étendue.

Sécurité renforcée et réduction des bruits parasites

En lançant Meet pour tous, Google entend bien revenir dans le jeu de la visioconférence aujourd'hui dominée par Zoom ou Teams. Pour se différencier, Google met l'accent sur la sécurité en proposant par exemple de ne pas autoriser les utilisateurs anonymes (c'est-à-dire sans compte Google) à participer à des réunions. Une réponse au phénomène de Zoom Bombing apparu sur Zoom. Sur le chiffrement, les visioconférences sont chiffrées en transit et tous les enregistrements stockés dans Google Drive sont chiffrés. Par ailleurs, l'organisateur d'une réunion dispose de plusieurs points de contrôle comme admettre ou refuser l'entrée à une réunion, et désactiver ou supprimer des participants, si nécessaire.

L'intégration avec l'environnement Google et les apports de l'IA sont également mis en avant pour promouvoir Meet. Ainsi le service peut être couplé au Calendrier de Google pour planifier des réunions. A noter que pour les sociétés qui souhaitent disposer de fonctionnalités avancées, Google propose une version Essentials qui comprendra des numéros de téléphone d'appel, des réunions plus importantes, l'enregistrement des réunions et les contrôles de modération. G Suite Essentials intègre également Drive et la suite Docs, Sheets et Slides. Cette offre sera accessible gratuitement jusqu'au 30 septembre. Enfin, l'IA est appelé la rescousse pour limiter les bruits parasites pendant les visioconférences. Serge Lachapelle, directeur de la gestion produit pour G Suite explique, « nous avons créé des modèles de voix, utilisé du machine learning pour savoir ce qu'est une voix ou pas ». Il a réalisé un test avec du papier froissé juste à côté du micro et la démonstration est concluante.

Au final, avec Meet a des arguments à faire valoir et une histoire dans ce domaine. Reste que la concurrence s'annonce féroce outre les acteurs dominants, il faut compter sur des prétendants comme Facebook Messenger Rooms, BlueJean, WebEx ou des initiatives comme Jitsy, Alcatel-Lucent Rainbow ou Tixeo.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité