IBM et Red Hat créent des synergies entre leurs programme partenaires

Mark Enzweiler, vice-président senior en charge des ventes indirectes de Red Hat : « IBM a fait un investissement significatif pour racheter Red Hat et respecte le fait que nous ne serions pas devenus ce que nous sommes aujourd'hui sans notre écosystème.»

Mark Enzweiler, vice-président senior en charge des ventes indirectes de Red Hat : « IBM a fait un investissement significatif pour racheter Red Hat et respecte le fait que nous ne serions pas devenus ce que nous sommes aujourd'hui sans notre écosystème.»

Les réseaux de distribution de Red Hat et d'IBM garderont leurs propres programme partenaires. Néanmoins, ils bénéficient désormais de passerelles vers le dispositif revendeur de l'un ou de l'autre des deux fournisseurs.

À la suite de l'acquisition de Red Hat par IBM pour 34 Md$, les deux fournisseurs ont ouvert leurs programmes partenaires respectifs au réseau de distribution de l'autre. Bien qu'ils aient assuré vouloir maintenir des dispositifs de gestion des revendeurs distincts, ils entendent ainsi les aider à utiliser à la fois les solutions de Red Hat et celles de Big Blue. « IBM a fait un investissement significatif pour racheter Red Hat et respecte le fait que nous ne serions pas devenus ce que nous sommes aujourd'hui sans notre écosystème. Les partenaires ouvrent plus de portes au logiciel libre dans les entreprises que nous ne pourrions le faire seuls. Ils sont donc vitaux pour notre réussite », explique Mark Enzweiler, vice-président senior en charge des ventes indirectes de Red Hat. Il ajoute que le rachat va aider à établir des passerelles là où cela a du sens, en particulier dans le domaine du cloud hybride open source.

Un focus sur le cloud hybride

Arguant que les développeurs Linux parlent de cloud hybride depuis des années et disposent d'un portefeuille de solutions en la matière, le patron du channel de Red Hat se félicite que les partenaires puissent désormais utiliser l'étendue et la profondeur des innovations d'IBM et son expertise de l'industrie, et bâtir de nouveaux services. Mark Enzweiler pense que les fournisseurs de services cloud, les intégrateurs, les ISV et les fournisseurs de technologies embarquées vont jouer un rôle important dans le futur de Red Hat et sa stratégie. Ce qui n'empêche pas l'éditeur de continuer de miser sur ses accords avec les OEM.

L'un des plus gros rachats de l'histoire de l'IT

IBM a fait état de sa volonté de racheter Red Hat pour la première fois en octobre 2018. Au mois de mai suivant, le département américain de la justice donnait son accord à l'opération, suivi par celui des autorités européennes de la concurrence en juin. Ce rachat, considéré comme l'un des plus important de l'histoire de L'IT (le premier étant celui d'EMC par Dell pour 60 Md$), a été finalisé le 10 juillet. « Nos investissements dans notre écosystème de partenaires continuent d'être une priorité. Nous aborderons nos relations avec lui avec le même « esprit open source », basé sur la transparence, la collaboration, l'engagement et l'aspect communautaire. »


Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité