Konica Minolta veut compter sur le marché des services IT en Europe

Indy Nakagawa, président de Konica Minolta Business Solutions Europe :

Indy Nakagawa, président de Konica Minolta Business Solutions Europe : "nous avons un défi de taille à relever : prouver au marché que nous sommes le fournisseur de services informatiques idéal." Crédit photo : D.R.

Le japonais Konica Minolta veut faire passer son chiffre d'affaires dans les services IT en Europe de 115 M€ actuellement à 465 M€ en 2020. Pour y parvenir, le fabricant de copieurs mise sur la fourniture de prestations dans les domaines de l'ECM, des services managés, de la sécurité et des ERP.

Le marché de la bureautique ne suffit plus à Konica Minolta en Europe. Lors d'une conférence de presse organisée à Berlin, en marge du Cebit de Hanovre, le fabricant japonais a en effet annoncé sa volonté de multiplier par plus de trois, voire quatre, d'ici 2020 le chiffre d'affaires que réalisent ses filiales présentes sur le vieux continent à travers la fourniture de services IT aux entreprises. La démarche s'inscrit dans la continuité du plan TRANSFORM 2016 que le fabricant avait lancé en 2014 dans le but, notamment, de renforcer sa profitabilité. En 2012, déjà, l'entreprise avait préparé le terrain à cette évolution en rachetant les prestataires IT Serians (France) et Raber+Märcker (Allemagne).

L'IT représente déjà 4,8% des facturations en Europe

Grâce à ces deux opérations de croissance externe, le groupe japonais a réalisé lors de son dernier exercice fiscal 115 M€ de chiffre d'affaires dans le domaine des services IT en Europe. Un montant qui correspond à 4,8% des facturations totales de la société dans la région. D'ici quatre ans, elle espère le porter à 350 M€ et même 465 M€ si on comptabilise les prestations informatique délivrées aux clients qui achètent également ses solutions bureautiques.

Convertir 20% du portefeuille clients européen

A l'heure actuelle, le portefeuille clients de Konica Minolta représente environ 200 000 entreprises en Europe. D'ici 2020, le constructeur espère convertir 20% de ce vivier à son offre de prestations informatiques. Il peut compter pour cela sur les 500 employés qu'il dédie aux services et à l'assistance IT sur le continent. Néanmoins, reconnaît-il, il doit encore relever le défi de ne plus avoir à prouver qu'il est désormais bel un acteur de l'IT et pas seulement de l'impression.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité