L'accompagnement des partenaires, un des chantiers principaux d'OVH

Sylvain Rouri, responsable des ventes d'OVH, a fait monter sur scène trois des partenaires du fournisseurs. (Crédit : OVHcloud)

Sylvain Rouri, responsable des ventes d'OVH, a fait monter sur scène trois des partenaires du fournisseurs. (Crédit : OVHcloud)

Lors de son événement annuel, OVHcloud a dévoilé un programme partenaires restructuré. Il intègre l'accompagnement de ses intégrateurs dans sa stratégie globale. Sur scène, l'opérateur en a invité trois d'entre eux à venir témoigner de leurs collaboration avec lui.

OVHcloud ne peut pas arriver tout seul à diffuser ses solutions auprès de ses clients. L'entreprise en est consciente et le revendique pour promouvoir ses partenaires technologiques et surtout ses revendeurs et intégrateurs. Sur la scène de l'OVHcloud Summit, le 10 octobre à la Porte de Versailles à Paris, Sylvain Rouri, le responsable des ventes de l'opérateur de services cloud, a annoncé que l'accompagnement des partenaires fait partie des trois chantiers principaux d'OVHcloud pour les années à venir. Ce dernier a d'ailleurs tenu à en inviter trois - des mastodontes avec Capgemini et Deloitte, un local avec le marseillais Scala - et à échanger avec eux sur leur collaboration. Une chose rare chez les fournisseurs IT qui, lors de leurs événements annuels, remercient généralement leurs partenaires en cinq minutes avant de passer aux annonces suivantes.

D'une offre produits à une offres de solutions avec Capgemini 

Capgemini et OVHcloud... Qui aurait cru voir ces deux entreprises réunies sur scène pour promouvoir l'activité d'OVH ? « Il y a deux, trois ans ce n'était pas envisageable », avoue Sylvain Rouri sur la scène du Summit. Si à l'époque les deux entreprises n'étaient pas prêtes, ni l'une ni l'autre, à pousser des offres cloud vers les grands comptes, aujourd'hui OVH est un partenaire cloud de Capgemini au même niveau que Microsoft, Amazon ou Google. « OVH a fait un énorme effort d'industrialisation ces trois dernières années. [...] Cela nous a permis de gagner ensemble de beaux projets comme l'Agence des services et de paiement, l'Agence française de la santé numérique (ASIP), et d'autres encore », indique Jérôme Simeon, directeur général Capgemini France. La SSII participe également aux réflexions autour du cloud souverain de l'Etat avec le fournisseur, selon M. Simeon. 

L'entreprise de services IT a aussi accompagné OVHcloud dans ses réflexions autour de la transformation de son offres produits en une offre de solutions complètes pour les grands comptes. Capgemini a plusieurs attentes vis-à-vis du fournisseur pour les mois à venir : « D'abord continuer à être financièrement positif, c'est la base et c'est le cas aujourd'hui. Un point important est de garder votre indépendance qui fait votre force, qui vous permet de maîtriser vos datacenters, ce qui est absolument essentiel. Il ne faut pas non plus se limiter au IaaS, de façon à pouvoir être compétitif sur un spectre plus large. Et enfin, c'est que nous continuions à construire et innover ensemble en France mais aussi à l'échelle européenne », conclut le directeur général France de Capgemini. 

La co-construction au coeur de la relation d'OVH et Deloitte 

Thibaut de la Bouvrie est associé chez Deloitte et chef de la Digital Factory. Cette équipe technologique a été lancée il y a cinq ans avec OVH. Elle constitue une plateforme commune qui livre des opérations de robotique directement en services managés, de la gestion de licences automatisée, etc. Si OVH n'est pas le seul fournisseur cloud intégré à cette Digital Factory du groupe de conseil, Deloitte l'a choisi pour la transparence de ses offres et aussi parce qu'il n'est pas soumis au Cloud Act sur des opérations sensibles. La capacité a coconstruire des offres sur mesures pour des contrats spécifiques a aussi séduit Deloitte.  

Selon Thibaut de la Bouvrie, l'avenir sera dans ces écosystèmes fournisseurs/intégrateurs qui mettent en place ensemble des solutions communes. « C'est aussi un enjeu majeur en termes environnementaux. Aujourd'hui, une grande partie de l'énergie mondiale est consommée par les datacenters, il est donc important d'utiliser des plateformes communes pour éviter de construire des datacenters pour chaque entreprise. » Ainsi, la technologie de refroidissement par eau et la stratégie d'obsolescence des serveurs d'OVH engagent aussi le cabinet de conseil à continuer de travailler avec lui. « Je vous encourage aussi à nous donner des indicateurs précis des impacts de ce qu'on consomme sur vos infrastructures », ajoute le représentant de Deloitte. 

Scala salue le programme partenaires d'OVH 

Entreprise de conseil en stratégie numérique marseillaise, Scala est aussi présente à Paris, Lyon, Amiens et Tunis. Ses clients sont plutôt de grosses PME et ETI. Ses relations avec OVH ont débuté il y a trois ans avec l'offre Cloud privé sur laquelle il a développé des offres de services. Les mêmes projets sont en cours sur le cloud public OVH aujourd'hui. Les détections de projets se font communément entre les équipes de commerciaux et avant-ventes des deux entreprises. « Nous partons des offres produits OVH pour créer des offres de design, d'architecture, de migration, d'infogérance 24/7 et de sécurité », indique Benoît Mauran, directeur associé chez Scala. Mais la SSII est aussi en train d'investir sur de nouvelles offres : « OVH est certifié HDS et nous a demandé si nous pouvions devenir infogéreur HDS, donc la certification est en train d'être passée pour pouvoir créer des offres dédiées à la santé », ajoute le directeur associé de Scala. Dans le cadre de sa collaboration avec l'opérateur, Scala s'est aussi portée volontaire pour reprendre la gestion des offres VDI et cloud desktop qu'OVH a arrêté, toujours sur les architectures OVH. 

Récemment, OVHcloud a restructuré son programme partenaires, qu'il a officialisé lors de son Summit. Interrogé sur ce dispositif, Benoit Mauran est clair : « Ça fait 18 ans que je suis dans le métier et des programmes partenaires j'en ai vu des dizaines. Globalement ce sont tous les mêmes. Il faut croire que tous les channels managers couchent ensemble et font des petits parce que ce sont exactement les mêmes chez tout le monde. Vous avez un programme de remises, de marges arrières, de génération de leads, le fameux programme de génération de leads fantôme que l'on a tous expérimenté. » Au moment de la restructuration du programme partenaires d'OVH, Scala s'attendait à ce modèle. « Quand on a discuté avec OVH, la réponse a été qu'il n'y aurait pas de marges, pas de remises, qu'il n'y aura rien. Vous allez créer offre parce que nous notre offre est bonne, à vous de créer votre valeur. » Cependant la contrepartie sera de recevoir des leads. Bien que ce soit déstabilisant aux yeux du directeur associé de Scala, cette stratégie fonctionne. « D'un côté, créer sa propre offre de valeur c'est mieux que de vendre celle des autres. Ensuite, les leads sont vraiment arrivés. » De ce point de vue-là, Benoit Mauran est encore direct : « S'il y a une chose à retenir dans la relation avec OVH, c'est que les autres vous promettent mais ne font rien, tandis qu'OVH ne vous promet rien mais ils font. » En réponse à la dernière question qui lui était posée sur scène, le représentant de Scala a exprimé le souhait d'accompagner OVH dans son développement à l'international. 

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité