Les dépenses liées au cloud dépassent pour la première fois les investissements sur site

Les dépenses des entreprises en services d'infrastructure cloud (IaaS, PaaS et cloud privé hébergé combinés) ont augmenté de 35 % pour atteindre près de 130 milliards de dollars en 2020. Illustration :  Dreamstime

Les dépenses des entreprises en services d'infrastructure cloud (IaaS, PaaS et cloud privé hébergé combinés) ont augmenté de 35 % pour atteindre près de 130 milliards de dollars en 2020. Illustration : Dreamstime

La pandémie a finalement poussé, pour la première fois, les entreprises à investir plus dans le cloud que sur site, un évènement que certains qualifient d'historique pour l'industrie IT mondiale.

Pour la première fois en 2020, les dépenses des entreprises en infrastructure cloud ont dépassé les dépenses en matériel et logiciels pour datacenter. La pandémie de Covid-19 a donné à vrai coup d'accélérateur à l'adoption du cloud par les entreprises pour exécuter leurs charges de travail plutôt que sur des serveurs sur site, un virage entamé il y a dix ans. C'est ce que révèlent les dernières données du Synergy Research Group, selon lesquelles les dépenses des entreprises en services d'infrastructure cloud (IaaS, PaaS et cloud privé hébergé combinés) ont augmenté de 35 % pour atteindre près de 130 milliards de dollars en 2020, tandis que les dépenses des entreprises en matériel et logiciels de datacenters ont chuté de 6 % pour atteindre moins de 90 milliards de dollars sur la même période.

60 % des ventes de serveurs captés par les opérateurs de cloud

Au cours de la dernière décennie, les dépenses des entreprises en matière de cloud ont augmenté de manière significative à partir d'une base pratiquement nulle en 2010, alors que les dépenses en matière de datacenter ont stagné et n'ont augmenté que de 2 % en moyenne par an au cours de cette période. Les données du Synergy Research Group montrent également que 60 % des ventes de nouveaux serveurs concernent désormais les datacenters des fournisseurs de cloud eux-mêmes, et non plus des entreprises individuelles, ce qui marque un changement majeur dans la clientèle des fabricants de matériel informatique. « Même si l'on peut considérer l'année 2020 comme très particulière du fait de la pandémie de Covid-19, les tendances sont absolument claires et nous pensons qu'elles se poursuivront pendant de nombreuses années », a déclaré John Dinsdale, analyste en chef du Synergy Research Group.

La tendance perdurera après la crise de la Covid-19

Les entreprises de toutes formes et de toutes tailles, depuis ces organisations caritatives comme Anthony Nolan, jusqu'aux détaillants comme Sainsbury's ou de géants du pétrole et du gaz comme BP, cherchent de plus en plus à se défaire de leurs datacenters sur site, et la pandémie a fait passer bon nombre de ces projets à la vitesse supérieure. En juin et juillet 2020, Spiceworks Ziff Davis, une place de marché technologique BtoB, qui a interrogé 1 073 acheteurs informatiques en Amérique du Nord et en Europe pour son rapport 2021 sur l'état de l'IT (« 2021 State of IT »), a constaté que les gestionnaires de budget prévoyaient de passer radicalement de la possession de matériel à l'exploitation extensive de services cloud. « Les dépenses en matériel et logiciels sur site étaient limitées parce que les gens n'étaient pas sur site pour les installer, les maintenir ou les utiliser. Les dépenses pour le cloud ont connu une forte inflation parce que les gens en avaient besoin pour faire fonctionner leur entreprise », a déclaré Paul Miller, analyste principal chez Forrester Research. « À mesure que les entreprises retrouveront leurs bureaux, usines, entrepôts et datacenters, je pense que les dépenses sur site devraient néanmoins reprendre, peut-être au détriment du cloud à court terme. Mais une nouvelle hausse des dépenses liées au cloud suivra, confortant la tendance actuelle », a-t-il ajouté.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

Les premiers forfaits grand public 5G sont déjà en vente chez les quatre principaux opérateurs : Free, Orange, SFR et Bouygues Telecom. Les déploiements d'antennes se poursuivent...

Publicité