Les PME de l'IT font toujours face à la crise

Evolution des chiffres d'affaires des PME de l'IT interogées par CINOV-IT aux  seconds semestre 2013 et 2014. Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Evolution des chiffres d'affaires des PME de l'IT interogées par CINOV-IT aux seconds semestre 2013 et 2014. Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Délais de paiement qui s'allongent, embauches en CDI qui plongent, difficultés qui perdurent pour être référencés par les ETI et les grands comptes... Les professionnels de l'IT de moins de 50 salariés sont toujours soumis à un contexte économique difficile.

Les difficultés ont perduré pour les PME de l'IT au second semestre 2014. C'est en tout cas le sentiment que donne la dernière étude de conjoncture menée par le CINOV-IT (*), en partenariat avec IT Partners, auprès de 135 sociétés. L'un des marqueurs principaux de cet état de fait est l'évolution de l'activité des intégrateurs, SSII, éditeurs et autres sociétés de conseil interrogés. 44% d'entre eux ont vu leur chiffre d'affaires croître dans une fourchette de 5% à 20% et + entre juin et décembre derniers par rapport à la même période un an avant. Lors du second semestre 2013, ils étaient 48% à faire la même déclaration. En parallèle, 34% (-2 points) des répondants indiquent que leurs facturations ont reculé. Et si 22% font état de revenus identiques, ce statu quo avec le second semestre 2013, qui ne fut pas un bon cru, n'est pas particulièrement positif.

28% des ETI et des grands comptes payent à 45-60 jours

Heureusement, les fournisseurs n'ont pas envenimé la situation. Les délais de paiement qu'ils ont accordé aux PME de l'IT sont restés stables pour 91% des sociétés interrogées. Ils n'ont baissé que pour 4% d'entre elles au deuxième semestre 2014. Reste que des problèmes de trésorerie se posent tout de même pour un nombre croissant de revendeurs, prestataires de services et éditeurs. 17% (+7 points) d'entre eux indiquent en effet payer moins rapidement leurs fournisseurs. Si les délais de règlement de certains professionnels de l'IT s'allongent, c'est notamment parce que des clients font aussi moins bien que l'an dernier pour honorer leurs factures. A titre d'exemple, alors qu'ils n'étaient « que » 22% à s'acquitter de leurs notes après 45 à 60 jours un an avant, les grands comptes et les ETI étaient 28% à agir de la sorte au second semestre 2014. Néanmoins, ils font mieux que les clients du secteur public dont 32% des professionnels de l'IT disent recevoir les paiements dans un délai allant de 45 à 60 jours.

Un tiers des 43% de PME de l'IT travaillant avec les ETI et les grands comptes déclarent tirer moins de 25% de leur chiffre d'affaires de cette clientèle. Elles étaient 12% un an avant. On constate en outre qu'elles ne sont plus que 18% à réaliser plus de 75% de leurs revenus auprès des ce type d'entreprises contre 59% au second semestre 2013. Celles qui génèrent entre 25 et 50% de leurs facturations auprès des ETI et des grands comptes sont désormais 19% (+13 points), et celles qui en tirent entre 50 et 75% de leur activité sont 14% (+6 points). La manne est dont plus répartie. Cela tient peut-être au fait que la population de professionnels de l'IT directement référencée par les ETI et les grands comptes s'est élargie de 15 points à 52% de sociétés interrogées. Et pourtant, celles-ci sont 69% (+9 points) à estimer que l'accès à ces profils de clients est difficile. Dans 77% (+12 points) des cas, les PME de l'IT qui fournissent des prestations aux grands comptes et aux ETI agissent en premier niveau de sous-traitance derrières le fournisseur principal.

Le taux d'embauche en CDI passe de 92% à 56%

A peu de chose près, l'accès aux marchés publics est jugé tout aussi difficile qu'il l'est pour les marchés privés. 45% des professionnels de l'IT ciblant les administrations et autres collectivités locales réalisent moins de 25% de leurs revenus auprès d'elles. Seulement 15% d'entre eux en tirent plus de 75% de leur chiffre d'affaires. A noter, enfin, que 51% des PME de l'IT présentes sur le secteur public y sont sous-traitantes.

Le contexte économique rejaillit sur la politique de recrutement des professionnels de l'IT. En apparence pourtant, les choses semblent s'améliorer puisqu'ils sont 28% (+5 points) à avoir effectué des embauches entre juin et décembre derniers. En y regardant de plus près, on s'aperçoit toutefois que seulement 56% d'entre elles ont été effectuées en CDI contre 92% il y a 12 mois. S'agissant des profils recrutés, on constate que l'accent a été mis sur les techniciens (34% des sondés) et ensuite les commerciaux (23%). Durant le premier semestre 2015, 27% des entreprises interrogées prévoient de procéder à des embauches. Elles n'étaient que 21% à faire ce calcul un an plus tôt pour les six mois à venir. Dans la majeure partie des cas (91%), il ne s'agira que de recruter une seule personne. Les embauches attendues ne devraient être des CDI que dans 53% des cas.


(*) Chambre professionnelle des TPE PME du numérique

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité