Les TPE broient du noir, pour elles, pour l'emploi et pour l'économie en général

Jamais depuis la création du baromètre des TPE que publie Fiducial avec l'Ifop (*), le moral des dirigeants de TPE ne s'était retrouvé aussi bas. Plus précisément, ils se montrent beaucoup plus pessimistes sur l'économie française globalement que sur leur propre entreprise.

Les patrons de TPE sont 43% à se déclarer positifs sur l'évolution de leur propre entreprise. C'est un recul de 3 points par rapport au dernier baromètre, de 8, par rapport au baromètre d'il y a un an.  58% ne voient pas d'amélioration de leur activité avant deux ans, 20% voient une reprise avant fin 2013, 20% en 2014.

Le chiffre d'affaires des TPE a baissé de 0,8% sur les trois derniers mois. C'est vrai pour la moitié des entreprises, 48% sont dans ce cas, 27% constatent une augmentation, 25% une stagnation. Pour le trimestre à venir, la situation ne devrait pas s'améliorer, 30% des patrons de TPE s'attendent à une nouvelle baisse de leur CA. La situation n'a jamais été aussi difficile, elle ne risque pas de s'améliorer : tel est leur message.

Le baromètre examine également la situation financière de ce type d'entreprises. L'indicateur global sur ce sujet est à -24 pour le trimestre écoulé, il sera à -6 au prochain trimestre. Toutefois, la trésorerie s'améliore légèrement, 33% des TPE sont en excédent de trésorerie, c'est 4 points de plus qu'au trimestre précédent. 44% des entreprises se disent à l'équilibre en matière de trésorerie.

20% ont subi un durcissement du crédit

Concernant l'accès au crédit, 20% des patrons de TPE estiment avoir subi un durcissement du crédit, ils sont plus nombreux qu'au trimestre précédent à avoir subi au moins une mesure plus stricte. Les refus de prêts augmentent de 6 points à 31%, 13% des TPE ont obtenu un montant moins élevé que celui demandé. Mais les demandes de garanties supplémentaires n'augmentent pas. 

Pour l'économie française en général, les optimistes ne représentent plus que 16%, un chiffre en baisse de 2 points par rapport au trimestre précédent. 84% des patrons de TPE ne voient pas d'amélioration avant 2015, 53% pas avant les prochaines élections législatives ou présidentielles. Leur moral varie légèrement pour leur environnement, ils sont 19% contre 18% à être optimistes pour leurs fournisseurs, 60% négatifs. 17% contre 18% se disent pessimistes sur l'activité de leurs clients professionnels, 61% étant négatifs.

Quant à l'emploi, il reste aussi inquiétant, la création nette se situe à -2 contre -4 au trimestre précédent. Toutefois une légère amélioration est attendue pour le trimestre à venir, avec une création nette de 0,5% et une baisse des suppressions de postes. Autre signe négatif, les CDI sont en recul de 3 points à 41% (dans les embauches), les CDD se retrouvent à 54%, en hausse de 3 points. Les suppressions de CDI se font par rupture conventionnelles, 44% depuis juillet 2012, les  licenciements diminuent à 33% contre 39% sur la même période, les démissions représentent 27% des cas. Les patrons de TPE sont peu nombreux à avoir embauché des salariés en contrat aidé (3%) ou en contrat d'apprentissage (2%) note encore l'étude.

(*) Le baromètre est basé sur un sondage mené par l'Ifop auprès d e1001 dirigeants de TPE, de 0 à 19 salariés, hors auto-entrepreneurs.  Ils ont été interrogés par téléphone du 23 avril au 13 mai.

 

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité