MapR contraint de licencier 122 salariés et de fermer son siège social

Dans une lettre à ses salariés et à l'Etat de Californie, John Schroeder, CEO de MapR, avertit des difficultés rencontrées par l'entreprise. (Crédit : MapR)

Dans une lettre à ses salariés et à l'Etat de Californie, John Schroeder, CEO de MapR, avertit des difficultés rencontrées par l'entreprise. (Crédit : MapR)

L'éditeur de solutions big data MapR est en difficultés. Après les résultats financiers décevant du premier trimestre, il se voit contraint d'annoncer le prochain licenciement de 122 personnes et de fermer son siège social de Santa Clara à moins de trouver rapidement une solution financière.

Les pionniers des distributions Hadoop tels que Cloudera, Hortonworks et MapR ont été fortement concurrencés ces dernières années par les services de plus en plus complets livrés par les grands fournisseurs de cloud public pour traiter les big data. Qui plus est disponibles à un coût moindre par rapport à des solutions sur site. Après Cloudera et Hortonworks, qui ont été amené à fusionner leurs activités il y a quelques mois, c'est au tour de MapR de devoir se réorganiser.

Dans une lettre adressée le 13 mai à ses salariés, ainsi qu'aux instances officielles de Californie, état où l'éditeur est installé, John Schroeder, le CEO de MapR, a annoncé que l'entreprise allait fermer son siège social de Santa Clara et licencier 122 personnes d'ici le 14 juin à moins de bénéficier de nouveaux investissements ou qu'une « autre transaction stratégique » n'ait lieu, ainsi que le rapportent plusieurs sites d'actualité américains dont The Register. Aux Etats-Unis, les entreprises envisageant de licencier plus de 100 employés doivent le signaler pour se conformer au WARN (Worker Adjustment and Retraining Notification) Act.

Un 1er trimestre entamé par des reports de décision d'achat

« Les résultats de notre 1er trimestre n'ont pas seulement été décevants, mais aussi inattendus », écrit John Schroeder. «  Alors que les raisons ayant conduit à ces résultats ne sont pas entièrement compris, ils ont été au moins en partie dus au report soudain, de dernière minute et inattendu de la décision d'achat de plusieurs clients ». Le CEO assure que l'entreprise est en recherche active de nouveaux financements et dit être en discussions avec plusieurs interlocuteurs pour essayer de repousser l'échéance d'une fermeture. Deux lettres d'intention ont été soumis par deux entités différentes, indique John Schroeder dans sa communication, en ajoutant toutefois que le financement potentiel envisagé avait désormais peu de chance de se matérialiser.

Lorsque les plateformes Hadoop se sont vus challenger par d'autres solutions de traitement des données volumineuses, MapR, dont la distribution open source s'est complétée d'outils propriétaires - notamment sur la sécurité - a orienté sa plateforme convergée sur les scénarios de traitement en ligne, en streaming, en temps réel et en périphérie. Sa Converged Data Platform réunit le système de fichiers MapR-FS, une base de données NoSQL et un moteur de streaming d'événements compatible Apache Kafka. Contrairement à Cloudera et Hortonworks, qui sont entré en bourse en 2017 et 2014 (en enregistrant au fil des mois une baisse de leur cours), MapR est resté indépendant. L'éditeur de Santa Clara a levé plus de 280 M$ depuis sa création en 2009 et fut à un moment valorisé jusqu'à 1 Md$. La dernière levée de fonds de la société, d'un montant de 56 M$, remonte à septembre 2017, menée par Light speed Venture Partners.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité