Microsoft : le nouveau programme partenaires arrive en octobre avec des critères assouplis

« L'un des objectifs du Microsoft Cloud Partner Program est d'aligner la façon dont nous et notre écosystème communiquons auprès des entreprises sur ce que nous pouvons leur apporter », explique Gilles d'Aramon, le directeur de la division partenaires et startups de Microsoft France. Crédit photo : Microsoft

« L'un des objectifs du Microsoft Cloud Partner Program est d'aligner la façon dont nous et notre écosystème communiquons auprès des entreprises sur ce que nous pouvons leur apporter », explique Gilles d'Aramon, le directeur de la division partenaires et startups de Microsoft France. Crédit photo : Microsoft

Attendu depuis 6 mois, le Microsoft Cloud Partner Program entrera en vigueur le 5 octobre. Il s'articule autour des six grands univers de solutions et de services de l'éditeur. Ce dernier a dû modifier certaines conditions d'accès au dispositif pour éviter que trop de petits et moyens partenaires ne puissent le rejoindre.

Microsoft France organisait le 28 septembre sa conférence partenaires de rentrée au sein de son siège à Issy-les-Moulineaux (92). Environ 300 invités ont pu participer sur place aux différentes sessions thématiques proposées par l'éditeur, ainsi qu'aux sessions plénières également très suivies en ligne. « Le but de cet événement était notamment de faire le point sur notre nouveau programme partenaires et nos priorités concernant notre écosystème », indique Gilles d'Aramon, le directeur de la division partenaires et startup de Microsoft France, successeur d'Agnès Van de Walle depuis janvier dernier. Présenté pour la première fois il y a six mois, le Microsoft Cloud Partner Program va venir se substituer au Microsoft Partner Network à compter du 5 octobre 2022. Certaines adaptations ont dû être effectuées pour permettre à un plus grand nombre de ses certifiés actuels d'avoir leur place dans le nouveau dispositif.

La fin de statuts Gold, Silver et Platinum

« L'un des objectifs du Microsoft Cloud Partner Program est d'aligner la façon dont nous et notre écosystème communiquons auprès des entreprises sur ce que nous pouvons leur apporter », explique Gilles d'Aramon. Première conséquence de cette volonté, les labels Gold, Silver et Platinum passent à la trappe après plus d'une décennie d'existence. Ils seront remplacés par des certifications reprenant les noms des grandes familles d'offres cloud de Microsoft, à savoir Azure Data & AI, Azure Infrastructure, Azure Digital & App Innovation, Business Applications, Modern Work et enfin Security. Deux niveaux seront proposés au sein de chacune d'entre elles. Le Microsoft Partner Network propose aussi des spécialisations autour des solutions de l'éditeur, mais les partenaires avaient plutôt tendance à mettre en avant leurs statuts Gold, Silver ou Platinum, sans préciser dans quel(s) domaines(s) ils en bénéficiaient.

Pour devenir membres du Cloud Partner Program, les revendeurs et prestataires de services IT qui collaborent avec Microsoft seront évalués sur leurs certifications techniques, leurs résultats en termes d'acquisition de nouveaux clients (sur les 12 derniers mois) et leur capacité à faire consommer les entreprise utilisatrices des solutions et des services de l'éditeur. Pour justifier la présence de ce dernier critère, Gilles d'Aramon explique « si des solutions sont effectivement vendues mais qu'elles ne sont pas exploitées ensuite, le risque est qu'un abonnement ne soit pas reconduit. » Dans le cadre du Cloud Partner Program, un partenaire peut se certifier autour de plusieurs offres. Ceux qui le feront sur l'ensemble du portefeuille hériteront du statut « Microsoft cloud solutions partner », les autres du titre de Solution Partner.

Les critères d'adhésion revus il y a 15 jours

Répondant à un journaliste qui évoquait un vent de panique chez certains petits et moyens revendeurs français craignant de ne pas remplir les critères d'accès au nouveau programme, Gilles d'Aramon s'est inscrit en faux par rapport à cette notion d'affolement. Néanmoins, concède-t-il « il est vrai que pour certaines solutions, une bonne partie des revendeurs ne passerait pas si nous appliquions de façon rigoureuse les critères correspondants. Nous avons donc revu les barèmes il y a 15 jours pour remédier à cette situation. Ainsi, la plupart de nos partenaires certifiés pourront migrer vers le nouveau programme » Selon lui, les 12 mois laissés aux membres du Microsoft Partner Network pour faire leur transition vers le Cloud Partner Program laisseront à ceux qui ne sont pas encore dans les clous de répondre aux nouvelles conditions.

Amener un maximum revendeurs vers le nouveau programme n'est pas le seul chantier en cours pour la division partenaires et startup de Microsoft France. Durant les trimestres à venir, ses équipes ont aussi pour priorité d'amener l'écosystème de l'éditeur à innover davantage. « Nous avons constaté que les partenaires les plus performants sont ceux qui innovent en matière de services, de propriété intellectuelle ou de création de plateforme », indique Gilles d'Aramon. Pour illustrer ce propos, il cite notamment l'intégrateur et grossiste Be-Cloud qui a créé des solutions packagées à base de solutions Microsoft. L'une d'entre elles vise à enrichir Microsoft 365 d'une solution de sauvegarde souveraine des données signée Atempo. Elle comprend l'intégration de la solution, le support, la migration des données, la supervision et la sécurisation des informations.

Innovation et verticalisation au rang des priorités pour l'écosystème

Autre priorité de Microsoft : accompagner les clients dans l'évolution de leurs besoins en se penchant davantage sur les aspects métiers. A cet effet, l'éditeur travaille au renforcement de ses relations avec les grandes sociétés de conseil qui déploient de plus en plus de practice métier. Il s'appuie également sur les éditeurs de logiciels verticaux qui développent beaucoup de solutions autour de ses technologies et du cloud Azure. Des applications qui sont proposés sur la place de marché de Microsoft et sont également commercialisées par ses forces de ventes et son réseau de ventes indirectes. Microsoft développe lui-même des solutions cloud métier (santé, environnement, retail...) en procédant des adaptations de ressources disponibles sur Azure. Des services qui viennent s'ajouter aux offres verticales (santé, services financiers, industries manufacturières...) déjà développées sur la base de la suite d'ERP et de CRM Dynamics 365.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité