Nette érosion des bénéfices annuels de LDLC

« Nous visons pour l’exercice 2018-2019 une croissance organique à deux chiffres et nous bénéficierons mécaniquement de l’arrivée du Groupe OLYS. » Crédit photo : D.R.

« Nous visons pour l’exercice 2018-2019 une croissance organique à deux chiffres et nous bénéficierons mécaniquement de l’arrivée du Groupe OLYS. » Crédit photo : D.R.

Malgré une marge brute en hausse de près d'un point, LDLC a enregistré des résultats opérationnels et nets en baisse de plus de 30% lors de son dernier exercice annuel.

« Les performances 2017-2018 ont été globalement perturbées par un contexte conjoncturel compliqué du fait de la hausse continue et forte des composants mémoire sur l'ensemble de la période. » Olivier de la Clergerie, le directeur général du groupe LDLC, commente ainsi les résultats du dernier exercice fiscal du distributeur IT au cours duquel son chiffre d'affaires et ses bénéfices se sont repliés. Dans le détail, le résultat opérationnel a baissé de 35% par rapport à 2016-2017 pour atteindre 8,7 M€. Le bénéfice net a chuté dans des proportions à peu près identiques (-33%) à 5,4 M€. Point positif, toutefois, la marge brute a enregistrée une hausse de près d'un point à 17% du chiffre d'affaires. Cette amélioration témoigne de l'effet positif des synergies mises en place avec Matériel.net, acquis en mars 2016, au niveau des achats.

Côté facturations, LDLC affiche pour le compte de son dernier exercice annuel un chiffre d'affaires en baisse de 1,6% à 472,1 M€. Le distributeur est pénalisé par son activité BtoC. Toujours impactée par la hausse des prix de la mémoire qui réduit la demande, elle a vu ses revenus reculer de 2,88% à 340 M€. Comptabilisées dans l'activité grand public du groupe, les vente de ses magasins (29 au 31 mars 2018) ont représenté 53 M€, contre 47,9 M€ pour 24 points de vente un an plus tôt.

L'activité BtoB en hausse de 2%

De son côté, la branche BtoB de LDLC a dégagé un chiffre d'affaires annuel de 120,7 M€ qui traduit une progression de 2% sur un an. Sur la base des leviers qu'il a mis en place lors de son exercice 2017-2018, le groupe s'attend à une amplification de ses activités sur le marché professionnel lors de l'année fiscale en cours. Le 25 janvier dernier, le distributeur a finalisé le rachat du groupe OLYS (40 M€ de CA en 2016) dont les comptes sont consolidés dans les siens depuis le 31 mars. Par ailleurs, la société lyonnaise a renforcé l'équipe en charge de ses ventes aux entreprises avec l'ouverture d'un bureau à Paris en janvier 2018.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité