Nomios en passe d'être acheté par Keensight Capital au prix fort

Tout laisse à penser que Sébastien Kher restera à la tête du groupe Nomios à l'issue de son rachat effectif par Keensight Capital. (Crédit photo : Nomios)

Tout laisse à penser que Sébastien Kher restera à la tête du groupe Nomios à l'issue de son rachat effectif par Keensight Capital. (Crédit photo : Nomios)

Keensight Capital aurait accepté de débourser 710 M€ pour acquérir l'intégrateur franco-néerlandais Nomios. En un peu moins de trois ans, le prestataire est parvenu à doubler de taille en portant son chiffre d'affaires à environ 400 M€.

Propriétaire de Nomios depuis janvier 2019, la société de capital-investissement IK Partners est entrée en négociations exclusives avec son homologue Keensight Capital, pour lui céder l'intégrateur en réseaux et sécurité franco-néerlandais. Selon l'Informé, le futur acquéreur était en compétition avec Wendel, Bridgepoint et Vitruvian Partners. Il l'aurait emporté en mettant 710 M€ sur la table, un montant qui équivaudrait à 17 fois le résultat brut d'exploitation que le prestataire prévoit de dégager en 2023. Cette surcote a été consentie au vu de la forte croissance de l'entreprise qui a doublé de taille depuis son rachat par IK Partners.

Une filiale française qui pèse lourd

Cette année, Nomios devrait dégager 400 M€ de chiffre d'affaires, « assorti d'une solide rentabilité ». Le groupe dispose de 600 collaborateurs, répartis dans une vingtaine de bureaux en Europe, eux-mêmes répartis entre les Pays-Bas, la Belgique, le Royaume-Uni, l'Allemagne, la Pologne, et la France où ses revenus dépassaient les 150 M€ en 2021. Historiquement, le groupe fondé en 2004 s'appelait Infradata. Fin 2021, il s'est rebaptisé Nomios, du nom de l'intégrateur français du même nom qu'il avait racheté cinq ans plus tôt alors que ce dernier dégageait environ 35 M€ de revenus.

Le rachat d'Aditinet ouvre le marché italien à Nomios

A l'origine de Nomios France et de son dynamisme, on trouve son fondateur Sébastien Kher. En 2020, ce dernier a été nommé CEO du groupe, à l'initiative d'IK Partners. Sous sa houlette, l'intégrateur paneuropéen a notamment mis en place un SOC sur ses marchés clés. En février dernier, elle a également étendu sa présence sur le vieux continent en prenant une participation majoritaire dans Aditinet, un cabinet de conseil italien spécialisé dans les réseaux, la sécurité, la mobilité et le cloud. Tout laisse à penser que Sébastien Kher restera en fonction à l'issue du rachat effectif du groupe Nomios par Kennsight Capital. La réalisation de l'opération est soumise à la consultation préalable des instances représentatives du personnel concernées, ainsi qu'à d'autres approbations légales et réglementaires.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cyberattaques : ces ransomwares qui terrassent les hôpitaux

Cyberattaques : ces ransomwares qui terrassent les hôpitaux

Pour contrer les cyberattaques, en particulier les ransomwares, les établissements de santé s'organisent, de la mise en place d'outils de cybersécurité - avec des sauvegardes...

Publicité