Nutanix rachète la start-up D2iQ

Fondé en 2013 par Florian Liebert, Ben Hindman et Tobi Knaupet, Mesosphere avait changé de nom en 2019 pour devenir D2iQ et se détacher de son produit d'origine, Mesos. (Crédit D2iQ)

Fondé en 2013 par Florian Liebert, Ben Hindman et Tobi Knaupet, Mesosphere avait changé de nom en 2019 pour devenir D2iQ et se détacher de son produit d'origine, Mesos. (Crédit D2iQ)

Un temps donné chez Google, la start-up D2iQ (ex Mesosphere), ou tout au moins ce qu'il en reste, vient finalement renforcer les actifs Kubernetes de Nutanix. Une acquisition dont le prix n'a pas été communiqué.

Fondée en 2013, la start-up D2iQ (ex Mesosphere), qui proposait un gestionnaire de clusters de conteneurs open source avec le soutien initial de Microsoft et HPE, est finalement bien acquise par Nutanix à un prix non communiqué. Il faudra attendre la consolidation des comptes du fournisseur de San José pour connaître son montant exact. Si, à l'origine, la solution Mesos entendait concurrencer Kubernetes, les développeurs ont fait leur choix et Mesosphere a fini par changer de nom en 2019 et se rallier à l'orchestrateur dépendant de la puissante Cloud Native Computing Foundation, qui porte des solutions open source clefs (Istio, OpenTelemetry, KubeVirt, Falco, Prometheus, Cilium, Flux...) pour le marché du cloud.

San tambour ni trompette, Nutanix formalise cette acquisition, annoncée en décembre dernier par le site Axio, précisant au passage que la start-up était en quasi-faillite. Tobi Knaup, co-fondateur de D2iQ et dernier CEO de la jeune pousse, est d'ailleurs répertorié comme travaillant chez Nutanix depuis novembre 2023 sur son profil LinkedIn. Rappelons que D2iq avait réussi à lever 250 millions de dollars auprès de Khosla Ventures, Andreessen Horowitz, Koch Disruptive Technologies et T. Rowe Price.



Depuis novembre 2023, Tobi Knaup, un des trois cofondateurs de D2iQ, se présente comme un salarié de Nutanix.

Quelques jours avant la KubeCon Europe 2024 à Paris (du 19 au 22 mars), Nutanix se repositionne donc opportunément en présentant la version 2.7 de DKP (D2iQ Kubernetes Platform). Cette dernière apporte une gestion automatisée des ressources Kubernetes avec le recours à l'IA et des améliorations en matière de dépannage et de multi-location. Dans un article de blog, Thomas Cornelly, SVP of Product Management chez Nutanix assure que "DKP 2.7 incarne la vision de Nutanix dans la facilitation de la gestion grâce à l'automatisation au sein d'une infrastructure intelligente avec de nombreuses fonctionnalités. " Si DKP 2.7 est supporté sur l'hyperviseur AHV de Nutanix, d'autres intégrations entre DKP et l'écosystème plus large des produits de Nutanix Cloud Platform sont envisagées. Rappelons que jusqu'à présent, le gestionnaire Kubernetes intégré à la plateforme HCI de Nutanix était Karbon et qu'un partenariat avait été noué avec Red Hat OpenShift pour prendre en charge des environnements plus complexes. Le portefeuille Kubernetes de Nutanix s'est considérablement étoffé, une simplification des solutions serait la bienvenue.   

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité