Pixmania se place en procédure de sauvegarde

En 2013, Pixmania avait déjà revu son modèle en fermant ses boutiques en dur. (Crédit : D.R)

En 2013, Pixmania avait déjà revu son modèle en fermant ses boutiques en dur. (Crédit : D.R)

En proie à des difficultés depuis près de cinq ans, Pixmania a demandé à bénéficier d'une procédure de sauvegarde le 19 octobre. Le site marchand spécialisé dans les biens techniques souhaite revoir son positionnement pour se concentrer sur son activité de market place.

Le 16 octobre dernier, le community manager de Pixmania annonçait aux followers du fil twiter de l'entreprise « une surprise » pour cette semaine. Il devait être loin d'imaginer la mauvaise nouvelle qui allait tomber quelques jours plus tard. Lundi, le site de vente en ligne de produits d'électronique grand public a en effet demandé son placement en procédure de sauvegarde auprès du tribunal de Nanterre (92). En agissant de la sorte, l'entreprise se donne six mois de répit face à ses créanciers pour revoir son modèle économique. Créé dans les années 2000, Pixmania était initialement spécialisé dans le tirage photo en ligne puis s'est développé dans la distribution de biens techniques (APN, produits informatiques, téléviseurs...). Comme d'autres sites de vente en ligne, il a aussi développé une place de marché sur laquelle d'autres marchands peuvent proposer leurs produits. C'est sur cette activité que la société veut désormais se concentrer pour alléger ses coûts.

Une dette réduite mais toujours élevée

Racheté en 2006 par le groupe britannique Dixons Retail, qui l'a revendu à son tour à l'allemand Mutares en septembre 2013, Pixmania connaît des difficultés depuis plusieurs années. En février 2013, l'entreprise a notamment dû fermer les dix boutiques en dur qu'elle avait ouvertes depuis 2011 en France. A l'époque, ce repli qui avait engendré 150 licenciements avait été justifié par une volonté de réduire les coûts en se recentrant sur le web. Il faut dire que Pixmania avait clôturé en avril un exercice 2012-2013 à l'issu duquel il avait publié pour 161 M€ de pertes nettes sur un chiffre d'affaires de 504,5 M€, en baisse de 27,8%. L'année suivante, l'entreprise a continué d'être déficitaire, même si ses pertes ont été réduites depuis sa prise de contrôle par l'allemand Mutares. Pour le compte de son exercice 2013-2014, il a ainsi publié un résultat net de -43 M€ mais son chiffre d'affaires a continué de se replier (-41,6%) à 295 M€. La dette a elle aussi été réduite : de 203 M€ en 2012-2013, elle s'élevait à 56 M€ en 2013-2014. Le montant de la trésorerie a, quant à lui, explosé, passant de 2,3 M€ en 2012-2013 à 54,6 M€ en 2013-2014.

Pixmania, qui employait 1000 salariés à la fin des années 2000, compte à ce jour, un effectif de 430 personnes, dont 320 en France. Le dernier plan social, datant de juin 2014, portait sur la suppression de 187 postes au siège du groupe, situé à Asnières-sur-Seine (92), et sur son entrepôt à Brétigny-sur-Orge (91).

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Publicité