Que signifie Windows 365 pour les partenaires ?

Jared Spataro, vice-président de l'activité entreprise chez Microsoft, a expliqué aux partenaires les subtilités de l'offre Windows 365, (Crédit Microsoft)

Jared Spataro, vice-président de l'activité entreprise chez Microsoft, a expliqué aux partenaires les subtilités de l'offre Windows 365, (Crédit Microsoft)

L'arrivée de Windows 365, en plus d'Azure Virtual Desktop, vient renforcer l'offre VDI de Microsoft avec un service facile à déployer selon l'éditeur. Reste à savoir si les partenaires pourront personnaliser cette offre pour mieux coller aux besoins de leurs clients.

L'un des nombreux points importants annoncés lors de l'événement Inspire 2021 de Microsoft, les 14 et 15 juillet, est le lancement de Windows 365, un service cloud VDI de type PC as a service avec Windows 10 ou Windows 11. Prévu pour être disponible plus tard dans l'année pour les entreprises de toutes tailles, Windows 365 transfère le système d'exploitation dans le cloud de Microsoft, en diffusant ce que le fournisseur prétend être l'expérience Windows complète, y compris les applications, les données et les paramètres, sur n'importe quel appareil. Ce que propose VMware depuis plusieurs années avec son service VDI Horizon et même Microsoft avec Azure Virtual Desktop.

« Avec Windows 365, nous créons une nouvelle catégorie : le PC dans le cloud », a déclaré Satya Nadella, président et CEO de Microsoft. « Tout comme les applications ont été amenées dans le cloud avec le SaaS [software-as-a-service], nous amenons maintenant le système d'exploitation dans le cloud, offrant aux organisations une plus grande flexibilité et un moyen sécurisé de donner à leur personnel les moyens d'être plus productif et connecté, quel que soit le lieu. » 

3 instances proposées

Avec Windows 365, les Cloud PC peuvent être provisionnés en quelques minutes à partir du tableau de bord Microsoft Endpoint Manager, selon Microsoft, sans aucune expérience de la virtualisation. Avec les politiques de provisionnement, un groupe de Cloud PC peut être déployé en quelques minutes - y compris la définition de la version de Windows à utiliser, l'attribution d'utilisateurs ou de groupes spécifiques et plus encore, ont noté Jared Spataro, vice-président de l'activité entreprise, et Alysa Taylor, vice-présidente en charge du marketing entreprise, dans un communiqué de l'éditeur.

Selon M. Spataro, Windows 365 comprend trois composantes que les utilisateurs peuvent choisir : le processeur, la mémoire vive et le stockage. Les spécifications maximales pour chacun de ces composants sont respectivement un processeur virtuel à huit coeurs, 32 Go de RAM et 512 Go de stockage. Il est important de noter que Windows est déjà accessible dans le cloud via Azure Virtual Desktop (AVD), lancé en 2019 sous le nom de Windows Virtual Desktop, qui offre aux utilisateurs la flexibilité de créer et d'exécuter leur propre service de virtualisation et, surtout, des possibilités pour les partenaires de les aider à le faire. 

Pour toutes les entreprises 

Windows 365 est une évolution de la technologie de virtualisation de l'éditeur - Hyper-V - qui est conçue pour être facile à mettre en place et à déployer pour les effectifs « connectés de partout » que le monde enfante en grande quantité dans le sillage de la pandémie mondiale. Selon Scott Manchester, directeur de la gestion des programmes pour Windows 365 à Redmond, dans l'état de Washington, Windows 365 est destiné aux « 80 % environ » du marché qui n'ont pas besoin d'une personnalisation complète ou des ressources nécessaires à une informatique dédiée. Il est toutefois toujours nécessaire d'utiliser un terminal avec un OS, un navigateur et un bon réseau pour accéder au service Windows 365. 

Comme l'ont souligné Jared Spataro et Alysa Taylor, le Cloud PC n'est pas uniquement destiné aux grandes entreprises, mais a été conçu pour être accessible aux organisations de toutes tailles.  « En fait, pour les petites et moyennes entreprises, il existe des outils simples à utiliser pour aider les administrateurs à choisir et à configurer leurs propres environnements cloud, ce qui garantit que chacun a la possibilité de choisir le bon PC et d'apporter la puissance du cloud à ses utilisateurs », ont-ils noté. « C'est différent d'Azure Virtual Desktop », a déclaré M. Spataro. « Si vous considérez l'AVD comme une plateforme, ce [Windows Cloud PC] est une offre SaaS [...] Vous accédez à votre Windows 365 Cloud PC via n'importe quel navigateur compatible HTML5. Il n'y a rien de nouveau à construire sur le endpoint », a-t-il ajouté. Jusqu'ici, tout va bien. Ce que l'offre Windows 365 Cloud PC ne fait pas, cependant, c'est offrir une plateforme riche et profonde sur laquelle les partenaires d'intégration peuvent s'appuyer, comme celle offerte par Azure Virtual Desktop, malgré les similitudes entre les deux.  Mais en termes d'opportunités pour les partenaires, la simplicité de Windows 365 signifie que la plupart de ces acteurs n'auront probablement pas grand-chose à voir avec l'offre, si ce n'est la vendre aux clients dans le cadre d'une transformation numérique plus large ou d'un effort de migration vers le cloud.  

Accompagner l'essor du télétravail

« Permettez-moi de parler de la grande transformation numérique dans laquelle nous sommes tous impliqués en ce moment », a déclaré Jared Spataro à nos confrères d'ARN. « Il y a plus de demandes que nous n'en avons jamais vu auparavant [dans l'espace de transformation numérique], et cela vous donne un autre outil lorsque vous réfléchissez à des scénarios... cela donne [aux partenaires] cette merveilleuse opportunité d'entrer et de parler de transformation numérique ». « Qu'est-ce que nous ne prenons pas en charge pour les partenaires ? Il s'agit vraiment d'une offre SaaS, et elle n'est donc pas conçue pour que les partenaires puissent la compléter, comme l'AVD. Il s'agit d'un service fini », a-t-il ajouté. Cela dit, il y a peut-être des moyens pour les partenaires de creuser au moins un peu plus cette nouvelle offre. 

« Nous nous attendons à ce que les gens fassent des intégrations intéressantes, il y a donc quelques options, mais cela n'offre pas la possibilité de construire une plateforme comme le fait AVD », a déclaré Jared Spataro. Microsoft étend les compétences de ses partenaires, une fois de plus. Du point de vue de Nick Parker, vice-président des solutions partenaires mondiales de Microsoft, les plus grandes opportunités pour les partenaires découlant de l'offre Cloud PC tournent autour de la création et de l'extension des actifs Windows des clients par rapport à l'AVD.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

Les premiers forfaits grand public 5G sont déjà en vente chez les quatre principaux opérateurs : Free, Orange, SFR et Bouygues Telecom. Les déploiements d'antennes se poursuivent...

Publicité