Quelles sont les attentes numériques des 18-25 ans en entreprise

La question du salaire ne fait plus partie des critères prioritaires de la génération Z dans le choix d'une entreprise. (Crédit photo: Kevin Philips/Pixabay)

La question du salaire ne fait plus partie des critères prioritaires de la génération Z dans le choix d'une entreprise. (Crédit photo: Kevin Philips/Pixabay)

Les jeunes actifs de la génération Z jugent important que leur entreprise intègre des outils numériques récents et intuitifs, relève ServiceNow dans son étude sur le futur du travail. L'équilibre entre la vie privée et professionnelle, ainsi que la recherche d'une organisation flexible sont également au centre de leurs attentes.



Quelles sont les attentes de la génération Z dans leur vie professionnelle. Quid des différences entre ces jeunes hyperconnectés et ceux qui les ont précédés dans le choix d'une carrière ?  L'étude « Futur du travail » réalisée par ServiceNow et l'institut de sondage Opinea vise à répondre à ces questions. Pour cela, 1 000 jeunes hommes et femmes âgés de 18 à 25 ans ont été interrogés en octobre 2021 en France, en Italie et en Espagne. Les résultats mettent en évidence un rapport au travail différent de leurs aînés. En effet, les trois caractéristiques majeures forgeant l'identité de ces jeunes actifs sont l'équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle, la flexibilité organisationnelle, et le besoin d'outils numériques intuitifs et faciles à utiliser. Sur ce point, la population des 18-25 ans est très claire. 81% des répondants jugent important que leur entreprise intègre les technologies les plus récentes, notamment dans les domaines du collaboratif ou de l'intelligence artificielle.



La mise à disposition d'applications professionnelles ergonomiques est un facteur d'attractivité important pour les jeunes générations. (Source: ServiceNow/Crédit image: ServiceNow)

Une proportion encore plus importante (88%) souhaite également que les applications professionnelles mises à leur disposition soient aussi intuitives et accessibles que celles utilisées au quotidien (pour acheter en ligne ou communiquer via les réseaux sociaux...). Autrement dit, les 18-25 ans ne souhaitant pas consacrer du temps à se former pour comprendre et utiliser des outils professionnels.  Habituée aux nouvelles technologies, les digital natives n'ont jamais vécu sans Internet, les réseaux sociaux ou les smartphones, souligne ServiceNow dans ce rapport. Pour l'éditeur spécialisé dans la gestion de services IT, il n'est donc pas surprenant de constater que le numérique est essentiel dans leur vie professionnelle. À l'heure de la dématérialisation et du télétravail, la recherche d'une organisation flexible figure également au centre des attentes des plus jeunes dans le choix de leur entreprise.



Une forte proportion de jeunes actifs considèrent encore qu'il est important de venir au bureau. (Source: ServiceNow/Crédit image: ServiceNow)

Une préférence pour le travail sur site

Effet de la crise sanitaire ou véritable spécificité de la tranche 18-25 ans, le modèle traditionnel du lieu de travail unique où l'on est présent chaque jour selon des horaires définis semble révolu. En effet, 76% des sondés plébiscitent un modèle alternatif comme le poste hybride ou bien le télétravail total (35%) afin de travailler de n'importe où. Toutefois, ces données doivent être considérées avec précaution. Car si la pandémie a conduit certaines organisations à envisager un abandon de leurs locaux, les jeunes travailleurs ne semblent pas encore prêts à y renoncer. Ils sont en effet 60% à espérer travailler dans des conditions que l'on pourrait qualifier de traditionnelles, soit en ayant un bureau individuel, soit en open space.

Les facteurs de bien-être au travail font également partie des critères prioritaires des nouveaux entrants sur le marché du travail. Si pour des derniers, une activité professionnelle doit évidemment permettre de bien gagner sa vie (57% considèrent ce critère comme prioritaire dans le choix de leur entreprise), d'autres aspects majeurs sont à prendre en compte. Ainsi, 56% se disent prêts à gagner moins d'argent pour avoir plus de temps libre, tandis qu'une proportion un peu plus élevée (58§) privilégie un domaine qui les passionnent. Pour 43% des sondés, le besoin de se sentir utiles dans leurs missions constitue un élément déterminant dans leur carrière.



s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité