Rationalisation des solutions de sécurité en vue dans les entreprises

Selon Gartner, 75 % des entreprises mondiales envisagent de consolider leur nombre de fournisseur de sécurité. (Crédit : Pixabay)

Selon Gartner, 75 % des entreprises mondiales envisagent de consolider leur nombre de fournisseur de sécurité. (Crédit : Pixabay)

À travers le monde, trois-quarts des entreprises prévoient de réduire le nombre de fournisseurs de solutions de sécurité IT auxquels elles font appel. Une proportion deux fois plus importante qu'en 2020.


Rien ne va plus pour les fournisseurs de solutions de cybersécurité. Selon une étude du cabinet Gartner, menée auprès de 418 entreprises d'Amérique du Nord, d'Asie-Pacifique et d'EMEA, 75 % d'entre elles souhaitent diminuer le nombre de ceux auxquels elles ont recours. En 2020, seulement 29 % l'envisageaient. Les principales raisons de ce revirement de situation ? Une insatisfaction grandissante liée à l'inefficacité opérationnelle et au manque d'intégration d'une pile de sécurité hétérogène. Les clients cherchent notamment à réduire leur nombre de fournisseurs dans des domaines clés comme le SASE et la XDR. L'enquête révèle que 57 % des sondés travaillent avec moins de dix fournisseurs pour leurs besoins en cybersécurité.

En réaction, certains d'entre eux commencent à combiner plusieurs produits afin de proposer une offre de sécurité complète et simplifiée. En février 2022 par exemple, Forcepoint a annoncé une plateforme cloud tout-en-un intégrant des capacités de Zero Trust et des technologies SASE afin que les équipes cyber puissent tout gérer via une console unique.

Avantages et inconvénients de la consolidation

Si des économies résulteront sans doute d'une diminution du nombre de fournisseurs, ce n'est pas ce qui motive les entreprises. En effet, 65 % d'entre elles déclarent qu'elles espèrent améliorer leur position globale en matière de risques. Seulement 29 % s'attendent à une réduction des dépenses en matière de licences. L'optimisation des coûts ne doit pas être un moteur selon John Watts, analyste vice-président chez Gartner. « Ceux qui cherchent à les baisser [les coûts] doivent faire des concessions sur les produits, les licences et les fonctionnalités, ou bien renégocier les contrats ». Quant aux inconvénients d'une consolidation, 24 % des entreprises répondent qu'elle engendre une détérioration de la posture liée aux risques.

En outre, selon Gartner, une telle stratégie peut prendre beaucoup de temps, près des deux tiers des entreprises déclarent qu'elles s'y attellent depuis trois ans. De même, 34 % sont confrontées à la rigidité des accords avec les fournisseurs. Le cabinet conseille ainsi aux responsables informatiques de prévoir au moins deux ans pour finaliser leur consolidation.

Les entreprises poussées vers le SASE et le XDR

41,5 % des entreprises sondées prévoient d'adopter le SASE d'ici la fin de l'année et 50 % utilisent les services SASE pour simplifier la gestion de la sécurité et des réseaux ainsi que pour améliorer leur posture de sécurité. Quant au XDR, 54,5 % des sondés prévoient de l'utiliser d'ici la fin 2022 et, selon l'étude, il a déjà aidé 57 % des répondants à gérer plus rapidement les menaces de sécurité.

« Bien que 89 % des entreprises interrogées souhaitent que le SASE et le XDR fonctionnent ensemble, les responsables de la sécurité et de la gestion des risques choisissent souvent de les maintenir distincts l'un de l'autre, tout en s'assurant qu'ils peuvent interagir. C'est une approche validée par 46 % des sondés, qui offre une certaine flexibilité afin de sélectionner la meilleure fonctionnalité possible », a expliqué Dionisio Zumerle, analyste chez Gartner.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité