Samsung, ARM et Google créent le Thread Group pour travailler sur l'Internet des Objets

Internet des Objets : Samsung, ARM et Google créent le Thread Group

Internet des Objets : Samsung, ARM et Google créent le Thread Group

Le consortium s'engage dans une norme permettant aux objets domotiques de communiquer entre eux. Les premiers produits qui intègreront la spécification devraient être commercialisés à partir de l'année prochaine.

La filiale Nest de Google s'associe avec les poids lourds Samsung Electronics et ARM Holdings pour permettre aux capteurs, caméras, appareils photo et autres appareils domestiques de communiquer facilement les uns avec les autres.

Il existe déjà des matériels capables d'échanger des informations entre eux dans les maisons, les usines et les réseaux électriques, mais dans l'ensemble, ils utilisent différents types de réseaux qui n'ont rien à voir avec l'Internet des Objets censé transformer nos vies. Le principal intérêt de l'IoT (Internet of Things) repose justement sur la capacité à collecter des données à partir d'objets que l'on peut contrôler à distance. Et plus il y a d'objets connectés entre eux, plus l'IoT aura des applications utiles. C'est tout l'objectif de la nouvelle spécification annoncée aujourd'hui. Des produits certifiés Thread devraient apparaître sur le marché dès l'an prochain. Mais la nouvelle spécification arrive après d'autres technologies déjà en cours d'utilisation comme ZigBee, Z-Wave et Bluetooth Smart.

Une norme pour prolonger la durée de vie des batteries des objets connectés

L'Internet des Objets couvre de nombreux domaines, aussi bien les usines que les transports, mais c'est peut-être le secteur domotique qui profitera le plus des nouveaux dispositifs connectés à Internet dans les prochaines années. Une armée de vendeurs, y compris la nouvelle startup Nest de Google, est déjà en ordre de bataille pour proposer des systèmes de contrôle pour l'éclairage, le chauffage et les protections antivol dans les années à venir. Aujourd'hui, ces produits utilisent des protocoles réseau différents conçus pour communiquer à des distances relativement courtes afin de préserver la vie des batteries.

Thread ajoute un protocole qui respecte ces contraintes. Le Thread Group affirme qu'il n'est pas un organisme de normalisation et précise que sa nouvelle spécification est basée sur des normes existantes. Selon Chris Boross, président du Thread Group, « la norme Thread ajoute des logiciels pour gérer des fonctions de sécurité, de routage, de configuration et de remise en route des appareils après mise en veille qui peuvent permettre de prolonger la durée de vie des batteries et simplifier l'usage des objets connectés ».

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Publicité