Snow Software veut développer ses ventes chez les clients SAP en France

« La France n'est pas un de nos plus gros marchés, indique Ken Schock, le vice-président des ventes mondiales de  Snow Software. Néanmoins, le potentiel de développement est bien présent et important. »

« La France n'est pas un de nos plus gros marchés, indique Ken Schock, le vice-président des ventes mondiales de Snow Software. Néanmoins, le potentiel de développement est bien présent et important. »

Implanté dans l'Hexagone depuis quatre ans, le suédois Snow Software met les bouchées doubles pour y développer les ventes de sa solution de gestion d'actifs logiciels Snow Optimizer for SAP. L'opération passe notamment par le recrutement -limité- de partenaires fins connaisseurs de l'environnement SAP.

Manquant encore de notoriété sur le marché français, le suédois Snow Software fait néanmoins partie des principaux éditeurs de gestion des actifs logiciels dans le monde. Classé comme tel par le Gartner, ce concurrent de Flexera ou encore de Services Now dispose depuis quatre ans d'une équipe dans l'Hexagone. Cet effectif de 8 personnes piloté par Hervé Le Fell mise notamment sur la solution que l'éditeur dédie spécifiquement aux grands comptes utilisateurs de SAP (Snow Optimizer for SAP) pour développer son activité.
Le 4 juillet dernier, elle organisait à cet effet un événement clients sur le thème « Comment Snow Software vous aide à maitriser vos licences SAP afin de mieux appréhender votre migration vers S/4HANA » dans ses locaux de Puteaux (92). Une vingtaine d'entreprises avaient fait le déplacement ainsi que des partenaires de Snow Sofware comme Oxya, Lojelis et Elée. Cette opération de séduction connaîtra au moins une autre réplique avec la présence de l'éditeur lors de la conférence de l'USF (Association des Utilisateurs SAP Francophones) les 9 et 10 octobre prochains à Nantes.

1700 utilisateurs de SAP en ligne de mire en France

« La France n'est pas un de nos plus gros marchés, indique Ken Schock, le vice-président des ventes mondiales de Snow Software. En Europe, la maturité des entreprises en termes de gestion des actifs logiciels est bien plus marquée au Nord du continent. Néanmoins, le potentiel de développement est bien présent et important dans l'Hexagone. » L'exploitation de ce potentiel dans le monde SAP passe pour Snow Software par le recrutement de revendeurs maîtrisant l'offre de la multinational allemande. Il n'est pas pour autant dans ses objectifs de s'associer avec un grand nombre de prestataires de services IT. Logique, puisque Snow Software évalue à environ 1700 entreprises le potentiel des utilisateurs de SAP pouvant être intéressé par sa solution en France.
« Le déploiement d'une de nos solutions impose une grande part de prestations. Cela permet à un partenaire de multiplier par trois voire quatre son chiffre d'affaires par rapport au revenus issus de la revente de licences »
, détaille Emmanuel Dubois, nommé récemment responsable du channel de Snow Software pour la France et le Benelux.

Le gros du chiffre d'affaires est ailleurs

Si l'éditeur suédois est actuellement très enclin à communiquer sur ce qu'il peut faire économiser aux entreprises utilisatrices des logiciels de SAP, cela ne doit pas occulter le fait que les 100 M$ de chiffre d'affaires qu'il a généré lors de son dernier exercice proviennent principalement de la vente d'autre produits. Notamment de SLM (Snow Licence Manager), une application capable de travailler sur une base de 750 000 applications s'élargissant très régulièrement. Hors du monde SAP, son réseau de partenaires français est également volontairement restreint mais déjà plus étoffé. On y retrouve Software One, Crayon, Insight, Bechtle Comsoft (également capable d'intervenir sur l'offre pour SAP) et Computacenter. Une signature avec l'une des plus grands ESN française est actuellement en discussions.
Toutefois, Snow Software, n'est, là non plus, pas dans une optique de multiplier les nouveaux partenariats. « Notre stratégie repose avant tout sur le fait de réaliser davantage de projets avec nos partenaires en place, indique Ken Schock. Pour y parvenir, nous les faisons monter en compétences sur nos produits et développons des programmes de détection de projets. » Entre février et avril, l'éditeur a certifié 47 collaborateurs de ses revendeurs. Au cours du quatrième trimestre 2019, il devrait lancer un nouveau programme partenaires apportant beaucoup de changement par rapport à celui actuellement en vigueur.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité