Splunk dépense 1 Md$ dans le rachat de SignalFx

A propos des résultats trimestriels de Splunk cette semaine, Doug Merritt, son CEO et président depuis 2015, s’est dit satisfait de la rapidité avec laquelle la société accélérait la transformation de son activité vers le cloud. (Crédit : Splunk)

A propos des résultats trimestriels de Splunk cette semaine, Doug Merritt, son CEO et président depuis 2015, s’est dit satisfait de la rapidité avec laquelle la société accélérait la transformation de son activité vers le cloud. (Crédit : Splunk)

Sur le marché de la gestion des performances applicatives, Splunk vient de jeter son dévolu sur SignalFx dont la plateforme surveille en temps réel les applications natives cloud à base de containers et micro-services.

Le spécialiste de l'analyse de données machine Splunk débourse plus d'un milliard de dollars pour s'offrir SignalFX et se renforcer ainsi sur le marché de la gestion de la performance applicative (APM). Co-fondée en 2013 par Karthik Rau, son actuel CEO, avec Phillip Liu, SignalFx développe une plateforme SaaS de monitoring en temps réel des infrastructures cloud, des micro-services et des applications. Celle-ci évolue sur un marché très concurrentiel où elle affronte des solutions de plus en plus recherchées telles qu'en proposent Sysdig, New Relic, Datadog (qui a tenu sa conférence utilisateurs en juillet) ou encore, plus récemment, Elastic.


La plateforme de SignalFX que s'offre Splunk analyse les flux de données sur les applications et l'infrastructure cloud. (Crédit : SignalFx)

Pour Doug Merritt, président et CEO de Splunk, ce rachat vient renforcer l'engagement de sa société à fournir à ses clients une plateforme capable de monitorer le cycle de vie complet des applications d'entreprise. Il y a quelques mois, sur sa conférence annuelle, l'éditeur basé à San Francisco avait montré que ses développements visaient à étendre plus largement la portée de sa solution d'analyse de logs vers la surveillance des performances applicatives.

La nette progression des technologies natives cloud telles que les micro-services et les conteneurs avec des environnements orchestrés par Docker et Kubernetes complexifie la tâche des équipes IT sur le suivi des opérations et la disponibilité des applications. Ce à quoi s'ajoute le développement des fonctions cloud serverless. Splunk explique que le rapprochement des solutions de SignalFx avec les siennes permettra de surveiller et d'observer les données en temps réel, quels que soient l'infrastructure ou le volume de données.

CA logiciels en hausse de 46%, perte nette de 100 M$

Le montant de la transaction sera réglé à 60% en numéraire et à 40% par le biais d'actions Splunk. Le rachat, soumis aux conditions habituelles, devrait être finalisé au cours du 2ème semestre fiscal de l'acquéreur, clos fin janvier 2020. SignalFx est basé à San Mateo (Californie).

Sur son deuxième trimestre fiscal clos fin juillet, Splunk a annoncé un chiffre d'affaires total de 517 M$, en hausse de 33%, dont 350 M$ pour les revenus générés sur les logiciels, en hausse de 46% par rapport au 2ème trimestre fiscal 2018. Sur la période, la société a enregistré une perte opérationnelle de 87 M$ et une perte nette de 100,8 M$ contre 103,5 M$ l'an dernier.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité