Stockage externe : les ODM en pleine croissance, les marques stagnent

Evolution des ventes mondiales des principaux fournisseurs de baies de stockage externe entre les quatrièmes trimestres 2018 et 2019. Illustration : IDC

Evolution des ventes mondiales des principaux fournisseurs de baies de stockage externe entre les quatrièmes trimestres 2018 et 2019. Illustration : IDC

Les ventes de grandes marques de stockage ont stagné au quatrième trimestre, dans la foulée de leurs mauvais résultats sur l'ensemble de l'année. A l'inverse, les revenus des ODM ont bondi, dopés par la demande des data centers hyperscale.

Le quatrième trimestre 2019 est venu clore une très mauvaise année pour les principales marques du marché du stockage externe. Entre octobre et décembre, leurs revenus mondiaux cumulés ont stagné (-0,1%) à 7,92 Md$ par rapport à la même période en 2018, selon IDC. Pour mémoire, les ventes avaient déjà reculé de 0,6% au premier trimestre, de 0,8% au second, puis connu une hausse de seulement 1,1% au troisième. Et pourtant, les capacité livrées ont augmenté, comme le montre leur croissance de 9,4 % au cours du quatrième trimestre de l'année passée. Les solutions incluant de la mémoire Flash ont néanmoins permis de limiter la décroissance du chiffre d'affaires du secteur. Les ventes de baies 100% Flash ont en effet progressé de +8,4% à 3,23 Md$, tandis que les ventes de baies hybrides s'appréciaient de 2,8% à 3,04 Md$.

+38% de croissance pour les ODM

A l'inverse des marques, qui vendent aux entreprises, les ODM livrant directement les data centers hyperscale ont réalisé un excellent quatrième trimestre 2019. Ces fournisseurs ont vu leur facturations bondir de 38,2% à 6,5 Md$. Sur la période, ils ont été à l'origine de 58,9% des capacités de stockage externe livrées dans le monde.

A y regarder de plus près, la situation pour les marques est toutefois beaucoup plus mitigée que ne le laisse penser la stagnation de leurs revenus globaux. Deux d'entre elles sont parvenues à dégager une croissance bien supérieure à celle de leur marché. C'est surtout le cas de Huawei, dont les facturations se sont appréciées de 28,2%. Le chinois pointe à la cinquième place du classement d'IDC avec 7,8% de part de marché. IBM a réalisé de son côté des ventes en hausse de 5,9%.

NetApp, Dell et HPE concentrent la baisse de revenus des marques

Big Blue a ainsi pris la place de numéro trois du marché à NetApp qui subit la plus forte baisse de facturations (-16,3%). Dell, le leader, a également connu trois mois difficiles, avec des revenus en baisse de 6,4% et une part de marché en repli de 2,2 points à 27,6%. HPE, son poursuivant, s'en sort à peine mieux. Le fabricant a enregistré un chiffre d'affaires en décroissance de 4,5% pour ne plus capter que 10,1% (-0,5 points) des ventes globales.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité