TPE : des milliers d'emplois supprimés au 3ème trimestre

L'enquête trimestrielle de conjoncture, menée par Fiducial avec l'Ifop, marque un tournant. Elle annonce la deuxième plus importante suppression de postes, observée depuis dix ans, sur les très petites entreprises. Un phénomène d'autant plus grave que les TPE sont censées être les entreprises les plus créatrices d'emplois.

L'enquête publiée aujourd'hui, a été réalisée début juillet, entre le 9 et le 18, auprès de 1 003 dirigeants de TPE, des entreprises entre 0 et 19 salariés. Elle montre bien comment ces dirigeants ont envisagé leur troisième trimestre. Un employeur sur dix prévoyait de supprimer un ou plusieurs postes.Le commerce est à -6 points et les services aux particuliers, -6 également, c'est les plus touchés. En moyenne, les prévisions nettes d'emplois, nettes de suppressions et de remplacements de postes, marquent une baisse de -3 points.

Au deuxième trimestre, en terme d'embauche, les TPE avaient prévu 4 point de plus, elles ont réalisé seulement 1 point de plus, on voit que la crise pèse de plus en plus lourdement sur ce segment d'entreprises.

34% des embauches sont en CDI

Logiquement, le recours aux CDD (sur le T3) paraît plus fréquent, 62% des dirigeants interrogés l'envisagent, contre 61% un an auparavant et 58% deux ans auparavant (juillet 2010). 34% des embauches le sont en CDI, 2% en contrats aidés, 2% en contrats d'apprentissage. 83% des emplois détruits ou non renouvelés sont des CDI. Sur les 4 derniers trimestres, 45% des suppressions de CDI sont réalisées par rupture à l'amiable, 31% par démission, 30% par licenciement.

Cette prévision sur l'emploi est évidemment la conséquence d'une situation financière tendue dans les TPE.  L'indicateur de situation financière se retrouve à un niveau très bas : -14%.  Au mois d'avril dernier, c'était -17. Le chiffre d'affaires continue de baisser, -2% entre les mois d'avril et juin alors que les dirigeants de TPE attendaient une légère hausse. La trésorerie est également dans le rouge. Heureusement, les banques n'ont semble-t-il pas rendu l'accès au crédit plus difficile, 16% seulement des patrons de TPE l'ont constaté.

Au global, 30% de dirigeants de TPE jugent la situation de leur entreprise préoccupante, c'est trois points de plus qu'en janvier. Ce sentiment est encore plus vif, 40%, dans les toutes petites entreprises,  de 1 à 2 salariés.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité