Troisième vague de licenciements en un an chez Twilio

Selon un mémo de Jeff Lawson, le CEO de Twilio, transmis à la SEC, les réorganisations précédentes n’ont pas permis d'accélérer la croissance des ventes de la plate-forme de données clients et des logiciels de centres de contact de l’éditeur. (Crédit photo: Twilio)

Selon un mémo de Jeff Lawson, le CEO de Twilio, transmis à la SEC, les réorganisations précédentes n’ont pas permis d'accélérer la croissance des ventes de la plate-forme de données clients et des logiciels de centres de contact de l’éditeur. (Crédit photo: Twilio)

L'entreprise spécialisée dans les communications unifiées dans le cloud réduit encore ses effectifs, principalement dans ses équipes de vente de logiciels de données clients et de centre de contact.

C'est la troisième vague significative de licenciements chez Twilio qui prévoit cette fois de réduire ses effectifs de 5 %. Les réductions décidées par le spécialiste des communications unifiées dans le cloud concernent essentiellement les équipes de vente de son logiciel de données clients et de son logiciel de centre de contact. Depuis septembre 2022, l'entreprise américaine, également implantée en France, s'est séparée de plus de 3 000 employés, réduisant ainsi d'environ un tiers son effectif total depuis cette date. « L'an dernier, nous avons entrepris de réorienter nos activités pour retrouver une croissance rentable », a déclaré Kari Ramirez, porte-parole de l'entreprise. « Plus précisément, nous avons rationalisé nos activités de communication, plus matures et redimensionnées, pour nous concentrer sur l'efficacité et le profit, et nous avons organisé nos activités de technologie, de données et d'analyse (Technology, Data and Analytics, TD&A) pour les optimiser en vue de cette croissance. Si nous avons fait d'énormes progrès dans le domaine des communications, au point même de dépasser nos objectifs, nous n'avons pas atteint notre objectif de croissance dans le domaine de la technologie, des données et de l'analyse », a ajouté M. Ramirez.

300 à 400 personnes concernées

Selon un mémo du CEO Jeff Lawson publié lundi dans le cadre d'un dépôt auprès de la SEC, le gendarme de la bourse américaine, la restructuration touche principalement les équipes de vente de la plate-forme de données clients et du logiciel de centre de contact de Twilio. M. Lawson a également indiqué que les réorganisations précédentes n'avaient pas permis d'accélérer la croissance de ces départements en particulier. D'après la note du CEO, les employés concernés par ce changement recevront une indemnité de départ équivalente à 12 semaines de leur salaire de base, plus une semaine supplémentaire pour chaque année de travail dans l'entreprise. Ils recevront aussi d'autres formes de soutien pour faciliter la transition. Selon Twillio, ces réductions d'effectifs donneront lieu à des dépenses de l'ordre de 25 à 35 millions de dollars. L'entreprise n'a pas fourni de chiffre précis sur le nombre de personnes qu'elle va licencier cette fois-ci, mais à en juger par la taille de ses effectifs avant le début des licenciements l'année dernière, 5 % de son personnel actuel représenterait entre 300 et 400 personnes.

Introduire de l'IA dans les services marketing

Lundi, en début de journée, l'action de Twilio a chuté de 1,1 %. L'entreprise a dû faire face à des difficultés pour maintenir la croissance de son chiffre d'affaires et ne pas perdre le soutien des investisseurs. Twilio a aussi fait part de son intention d'introduire de nouveaux produits d'intelligence artificielle dans ses services de marketing. En termes de licenciements, l'année a été assez sombre pour les employés du secteur technologique. Les données recueillies par Layoffs.fyi, une plateforme en ligne qui suit l'évolution de l'emploi dans cette industrie, montrent que cette année 1 119 entreprises ont licencié environ 248 974 employés, un chiffre presque équivalent aux 249 611 licenciements enregistrés l'année dernière. Récemment, Amazon a confirmé son intention de licencier plusieurs centaines d'employés de sa division Alexa, dans le cadre d'un changement stratégique visant à donner la priorité à l'IA générative.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité