Twilio annonce une réduction de 17 % de ses effectifs mondiaux

La division Communications de Twilio devrait être la plus touchée par les nouvelles suppressions. Crédit photo : D.R.

La division Communications de Twilio devrait être la plus touchée par les nouvelles suppressions. Crédit photo : D.R.

En plus de prévoir 1 400 licenciements, l'entreprise procède à une réorganisation interne en vue de créer deux unités commerciales : Twilio Communications et Twilio Data & Applications.

Quelques mois après avoir licencié plus de 800 employés, le fournisseur de plateforme de communication cloud Twilio a annoncé qu'il prévoyait de réduire de nouveau ses effectifs mondiaux, de 17 % environ. De plus, selon un billet de blog du fournisseur, l'entreprise procède également à une réorganisation afin de créer deux unités commerciales : Twilio Communications et Twilio Data & Applications. Au 30 septembre 2022, Twilio comptait 8 992 employés, dont 816 ont été licenciés au quatrième trimestre 2022. 1 400 personnes devraient donc être concernées par la nouvelle vague de départs. Elle vise à « dépenser moins, rationaliser et être plus efficace », a déclaré Jeff Lawson, directeur général et cofondateur de Twilio, dans le billet de blog. « Pour cela, nous créons les deux unités commerciales Twilio Communications et Twilio Data & Applications. Et aujourd'hui, je dois malheureusement vous informer que nous nous séparons d'environ 17 % de notre effectif », écrit-il.

Des rachats dont le ROI se fait toujours attendre

Twilio a étendu son offre en réalisant plusieurs acquisitions et en faisant évoluer certains de ses produits. Par exemple, en novembre 2018, l'entreprise a racheté la startup Ytica, basée à Prague, afin de pénétrer le marché du service client d'entreprise, qui s'est traduit par le lancement de Twilio Flex.  En octobre 2020, Twillio a acquis la startup Segment, dont la technologie permet aux entreprises d'extraire les données clients d'une application particulière et de les intégrer dans une autre, et renforcer ainsi ses capacités en matière de données marketing et d'engagement client. Cependant, il semble que Twilio n'ait pas encore obtenu le retour sur investissement attendu de ces rachats. « Nous devons être plus efficaces dans le domaine des communications. Pour Segment, Flex et Engage, nous devons accélérer la croissance. Il s'agit de tâches distinctes pour nos équipes, et notre structure actuelle ralentit notre capacité à atteindre ces deux objectifs, essentiels pour notre croissance, nos bénéfices et nos ambitions en matière de plateformes d'engagement des clients », a encore déclaré M. Lawson.

La division Communications de Twilio devrait être la plus touchée par les nouvelles suppressions. « Si nous considérons ces deux unités commerciales séparément, il est clair que nous sommes devenus trop gros, en particulier la division Communications. C'est pourquoi nous nous séparons également de certains collègues aujourd'hui », a justifié le CEO.

Les entreprises technologiques licencient en masse

Alors que les entreprises technologiques se préparent à une éventuelle récession, elles procèdent à des réductions massives de dépenses qui ont entraîné des licenciements dans les plus  petites comme dans les plus grandes d'entre elles. Pendant la pandémie de COVID-19, ces sociétés ont embauché à tour de bras afin de répondre à la forte hausse de la demande en technologies pour le travail à distance et le e-commerce. Mais aujourd'hui, la croissance de leurs revenus a ralenti. Selon les données compilées par Layoffs.fyi, l'outil de suivi en ligne des pertes d'emplois dans le secteur technologique, au cours des six premières semaines de l'année, les entreprises technologiques ont licencié 103 767 personnes, l'équivalent de 64 % du total des licenciements dans ces mêmes entreprises tout au long de l'année 2022. Parallèlement, des perturbations de la chaîne d'approvisionnement, l'inflation et la guerre en Ukraine ont entraîné une réduction des dépenses de consommation, et ont fait émerger des craintes de récession.

Selon Gartner, les dépenses IT mondiales devraient augmenter de 2,4 % en 2023, alors que les prévisions antérieures tablaient sur une croissance de 5,1 %. « Ces bouleversements de l'économie ont un impact sur les décisions d'investissements, incitant les DSI à plus de prudence, à retarder leurs d'achat ou à revoir leurs priorités », a déclaré dans une note John-David Lovelock, analyste vice-président distingué de Gartner.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité