Wallix travaille sur 3 lignes produits de protection des end points

« On travaille avec des équipementiers pour être dans des bâtiments connectés », a expliqué Jean-Noël de Galzain PDG de Wallix le 14 janvier 2020. (crédit : LMI)

« On travaille avec des équipementiers pour être dans des bâtiments connectés », a expliqué Jean-Noël de Galzain PDG de Wallix le 14 janvier 2020. (crédit : LMI)

A l'occasion d'un point avec la presse mardi 14 janvier 2020, le PDG de Wallix Jean-Noël de Galzain a présenté les grandes lignes de sa stratégie du groupe pour l'année. La création de nouvelles lignes de produits orientées protection des end points, accès aux applications et sécurité industrielle est au programme tout comme l'arrivée d'une console interconnectant des solutions de cybersécurité tierces.

2019 dans le rétroviseur, Wallix a profité du début d'année pour partager avec la presse les axes clés de son développement pour l'année à venir. « 2020 est une année importante pour Wallix. Près de 80 personnes ont été embauchées en 2019, nous sommes 170 aujourd'hui et on continue à recruter », a expliqué Jean-Noël de Galzain, PDG de l'éditeur en solutions de sécurité qui dépasse les 1 200 clients. Historiquement positionné dans la sécurisation des accès à privilèges (PAM), Wallix a étendu son portefeuille d'offres en surfant notamment sur sa dernière salve d'acquisitions. L'année dernière, le groupe a en effet mis la main presque coup sur coup sur Trustelem et sa solution d'authentification SaaS et également l'Espagnol Simarks pour renforcer son offre Bastion avec de la gestion de délégation et d'élévation de privilèges.

« Nous allons lancer cette année 3 nouvelles lignes produits en end point protection (EPM), sécurité de l'accès aux applications et dans la sécurisation industrielle 4.0 », a fait savoir jean-Noël de Galzain. Dans ce dernier domaine, il reste encore beaucoup à faire en termes d'adoption de standards sécurité pour garantir que les objets connectés se connectant au système d'information de l'entreprise sont bien sécurisés. Wallix entend répondre à cet enjeu en capitalisant notamment sur son offre Wall4IoT, annoncée en septembre dernier, mais aussi poursuivre la pénétration de son Bastion en environnement industriel, comme chez Schneider Electric avec qui Wallix est partenaire depuis 2017. « On travaille avec des équipementiers pour être dans des bâtiments connectés », a ajouté Jean-Noël de Galzain.

Une convergence attendue entre IT et cyberOPS

En 2020, Wallix prévoit également de lancer en fin d'année une console automatisant l'interconnexion des solutions de cybersécurité tierces avec Wallix en commençant par Stormshield, Gatewatcher et TheGreenBow. Ce produit est développé à Rennes sur la base du projet Scar, annoncé en octobre dernier, piloté par Jean-Marc Guyot, vice président de l'activité Cloud Based Security Services du groupe. « On assiste à un décloisonnement de la cyber avec les outils ITSM comme Service Now et de remontées de logs comme Splunk », analyse Jean-Noël de Galzain. « La convergence de l'IT et des cyberOPS est en cours ».

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité