2000 supressions de postes attendues chez RIM

Le constructeur canadien Research In Motion, fabricant des smartphones Blackberry, serait sur le point de supprimer au moins deux milliers de postes sur les 16 500 personnes qui travaillent pour lui au total. Cette restructuration, qui concernerait l'effectif de RIM au niveau mondial, pourrait s'enclencher rapidement, dans les deux ou trois semaines, selon le site web du quotidien Globe and Mail, de Toronto, qui cite sans les nommer plusieurs personnes proches de la société. L'une d'elles, informée des projets de RIM, a indiqué que le nombre des licenciements pourraient même être plus important que cela. De fait, le bureau Reuters de Toronto évoque une source selon laquelle les réductions pourraient affecter jusqu'à 6 000 personnes dans différentes divisions fonctionnelles (ventes, marketing, juridique, RH, opérations).

De son côté, RIM souligne qu'il n'a pas pour habitude de commenter les rumeurs, mais rappelle aussi certains commentaires faits en mars par Thorsten Heins, CEO nommé en janvier (il était DG jusque-là) lors de la présentation des résultats financiers, sur la mise en oeuvre de mesures d'efficacité opérationnelle qui concerneraient toutes les fonctions de l'organisation.

RIM a recruté un DG et un directeur marketing

Le groupe canadien a vu ses parts décliner sur le marché des smartphones, face à la concurrence de l'iPhone d'Apple, notamment, mais aussi des mobiles sous Android. Le cabinet d'études IDC a indiqué il y a quelques jours que 9,7 millions de téléphones sous l'OS BlackBerry avaient été livrés au premier trimestre 2012, soit une part de marché de 6,4%. Des ventes qui se situent bien au-dessous des 13,8 d'exemplaires vendus par RIM au premier trimestre 2011, lui octroyant alors 13,6% du marché.


La semaine dernière, Patrick Spence, le responsable des ventes mondiales de la société, a démissionné. Ce collaborateur de 14 ans a suggéré que la réorganisation se poursuivait au sein de la société après les bouleversements intervenus en janvier dernier. Les deux fondateurs Mike Lazaridis et Jim Balsillie étaient alors partis à l'issue d'une période difficile ponctuée de diverses pannes sur le service de messagerie BlackBerry.

Par communiqué, RIM a confirmé le départ de Patrick Spence et indiqué que les forces de vente seraient rattachées directement à Kristian Tear, récemment recruté au poste de DG (COO, chief operating officer) et qui prendra ses fonctions cet été.

L'an dernier, en juillet, RIM avait informé qu'il réduisait son effectif mondial d'environ 2 000 personnes, à travers toutes les fonctions, dans le cadre d'un programme d'optimisation des coûts. Malgré cela, ses résultats ont continué à baisser. Le chiffre d'affaires de son quatrième trimestre fiscal, échu le 3 mars dernier, s'est établi à 4,2 milliards de dollars, en baisse de 25% par rapport à l'an dernier. La société a enregistré une perte de 125 millions de dollars.

En mars, RIM avait également annoncé que le CTO logiciel, David Yach, quittait ses fonctions, de même que Jim Rowan, DG, responsable des opérations mondiales. En mai, outre Kristian Tear, la société a recruté Frank Boulben au poste de directeur marketing.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité