IBM affiche des revenus en baisse, mais un bénéfice net en hausse

IBM a dégagé un bénéfice net en hausse de 6% pour le deuxième trimestre, à 3,9 milliards de dollars, supérieur aux attentes. Le chiffre d'affaires a reculé de 3% en raison des fluctuations dans le cours des devises.

La firme a vu son chiffre d'affaires reculer au cours du deuxième trimestre 2012, mais a toutefois dégagé un bénéfice net en hausse. Sur cette période, les revenus de la firme d'Armonk  sont ressortis à 25,8 milliards de dollars en baisse de 3% par rapport à l'année passée. C'est en deçà des attentes des analystes qui, selon Thompson Reuters,  prévoyaient un CA de  26,28 milliards de dollars (- 1,5 %)

En dépit du recul de son chiffre d'affaires , l'entreprise a toutefois dégagé 3,9 milliards de dollars de profits, contre  3,7 milliards de dollars au cours au deuxième trimestre  2011. Le bénéfice a augmenté à 3,34 dollars par action, soit une augmentation de 11% par rapport à l'an dernier. En conséquence, la société a relevé ses estimations de bénéfice par action à au moins 15,10 dollars  au lieu de la précédente prévision à au moins 15 dollars.

«Notre business model nous a permis  de réalise d'importants profits en forte croissance dans le contexte actuel», a déclaré Mark Loughridge, directeur financier d'IBM, lors d'une conférence téléphonique avec les analystes financiers. Il a attribué ses résultats à un certain nombre de facteurs. « Les résultats du trimestre sont d'un niveau comparable à la performance exceptionnellement forte constatée lors du deuxième trimestre 2011 », a-t-il ajouté « Nous avions un défi à relever. Mais les fluctuations monétaires ont coûté à la firme environ 1 milliard de dollars de chiffre d'affaires. »


Les revenus  par région géographique sont très variables. En Amérique, ils se sont établis à 11,1 milliards de dollars, soit une baisse de 1% par rapport à l'an dernier.  Le chiffre 'affaires réalisé en Europe, Moyen-Orient et Afrique a diminué de 9% à 7,9 milliards de dollars. A l'opposé les recettes de la région Asie-Pacifique ont progressé de 2% à  6,3 milliards de dollars.

Le matériel et les services en repli

Par secteur d'activité, les services ont reculé de 3% par rapport  à 2011. La division Global Technology Services, en baisse de 2%, a totalisé 10 milliards de dollars de revenus, L'activité de la division Global Business Services s'est repliée de 4% à 4,7 milliards de dollars.

Les ventes de logiciels IBM sont restées stables à 6,2 milliards de dollars. Les systèmes d'exploitation et middleware n'ont montré aucune croissance du chiffre d'affaires, Les revenus  totalisés par les logiciels Lotus ont reculé de 8%. Quant à ceux  de la solution Rational, ils ont régressé de 7%

Les ventes de  hardware n'ont pas fait progresser les recettes globales de l'entreprise. Ainsi, les revenus provenant de la division Systems et Technology  se sont établis à 4,3 milliards de dollars, en baisse de 9%, tandis que ceux des systèmes et services ont reculé de 7% par rapport à l'année précédente. Le chiffre d'affaires généré par les Power Systems a également  reculé de 7%, tandis que celui issu des System X a accusé une baisse de 8%. Quant aux revenus totalisés par les System Z, ils  ont diminué de 11%.

Toutefois, IBM  a pu faire de la croissance grâce à certaines initiatives technologiques. Ainsi, l'activité BI a vu ses revenus augmenter de 13%  par rapport à 2011. Les recettes provenant du cloud  ont doublé par rapport à la première moitié de 2011. Les revenus liés à son portefeuille de produits Smarter Planet ont bondi de 20%

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité