Annuels Konica Minolta : les services informatiques en croissance de 14% en Europe

Yoann Fortini, IT Services GTM Manager de Konica Minolta Business Solutions Europe : « 11 % de ses clients font désormais confiance à Konica Minolta pour les services informatiques.» Crédit photo : D.R.

Yoann Fortini, IT Services GTM Manager de Konica Minolta Business Solutions Europe : « 11 % de ses clients font désormais confiance à Konica Minolta pour les services informatiques.» Crédit photo : D.R.

Le fabricant de copieurs Konica Minolta Business Solutions a délivré pour 257 M€ de prestations dans l'IT sur le vieux continent lors de son exercice 2018. En France, cette activité a représenté 50 M€ de chiffre d'affaires.

Cela fait plusieurs années que le fabricant japonais de copieurs Konica Minolta Business Solutions étend ses activités aux services Informatiques. Il y a un an, son dirigeant pour l'Europe déclarait que l'objectif était de porter le chiffre d'affaires de cette activité à 465 M€ en 2020 sur le continent. Le but est encore loin d'être atteint mais se fait de plus en plus proche. Au cours de son exercice 2018 (clos fin mars), l'entreprise a en effet généré 257 M€ de revenus dans les services IT en Europe, soit une hausse de 14% sur un an.

Dans l'Hexagone, l'activité évolue à la même vitesse que sur le plan continental puisqu'elle a représenté 50 M€ de chiffre d'affaires annuel (+15%). Malgré cette croissance notable, Konica Business Solutions France semble être en retard sur ses ambitions en matière de prestations informatiques. Il y a un peu plus d'un an, Morgan Leucat, alors directeur produits/solutions/services de la filiale, tablait dans nos colonnes sur un chiffre d'affaires de 60 M€ pour l'année 2018.

Une stratégie de croissance externe active en Europe

Globalement, le chiffre d'affaires de Konica Minolta Business Solutions en Europe auprès des clients souscrivant à son offre de services IT d'une part et à son  offre de services et à son offre dans l'impression d'autre part a progressé de 37% en 2018 pour atteindre 534 M€.Au cours de son dernier exercice, le fabricant a acquis la société informatique Belge Aurelium, son homologue espagnol Grupo Meridian, et les sept filiales du français Sequoïa. En janvier 2016, le il avait déjà pris possession du français Dactyl-OMR et de ses 25 agences régionales. Ces deux dernières entreprises sont, à la base, surtout orientées vers le marché de la bureautique. Mais, l'objectif affiché du fabricant est d'étendre leurs catalogues aux services informatiques.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité