Annuels Wallix : forte hausse des revenus et réduction des pertes en 2017

« Wallix est un des rares acteurs d'origine européenne à s'être imposé comme une référence technologique sur le marché de la cyber-sécurité », argue Jean-Noël Galzain, le président du directoire de Wallix Group. Crédit photo : D.R

« Wallix est un des rares acteurs d'origine européenne à s'être imposé comme une référence technologique sur le marché de la cyber-sécurité », argue Jean-Noël Galzain, le président du directoire de Wallix Group. Crédit photo : D.R

Le français Wallix a dégagé 11,54 M€ de facturations l'an dernier et ramené sa perte nette à 1,05 M€. Dans 4 ans, l'entreprise focalisée sur la sécurisation des comptes à privilèges table sur la réalisation de 50 M€ de revenus et sur un effectif porté à 250 collaborateurs.

L'éditeur Wallix s'affirme comme une pépite française de la sécurité IT. Spécialisée dans la sécurisation des comptes à privilèges, la société basée à Paris a réalisé 11,54 M€ de chiffre d'affaires pour le compte de son exercice 2017, contre 7,36 M€ en 2016. Cette hausse de 57% des facturations a été accompagnée d'une réduction importante des pertes de l'entreprise. Sur l'année, son résultat d'exploitation s'est établi à -845 K€ (-1,76 M€ en 2016) et son résultat net à -1,05 M€ (-1,68 M€ en 2016). « Wallix a construit une offre de référence sur le marché du Priviliged Access Management en devenant un leader reconnu sur son marché domestique ainsi qu'un des rares acteurs d'origine européenne à s'être imposé comme une référence technologique sur le marché de la cyber-sécurité », argue Jean-Noël Galzain, le président du directoire de Wallix Group.

Les ventes de licences progressent de 63%

La dynamique qu'a connu l'entreprise en 2017 s'explique principalement par ses ventes de licences qui affichent un volume d'affaires en hausse de 63% et représentent désormais 69% (+3 points comparé à 2016) de son chiffre d'affaires. La part des ventes de contrats de maintenance atteint de son côté 28% (-1 point) des revenus globaux. Cette source de revenus devrait considérablement croître à l'avenir du fait de l'augmentation du parc clients de l'éditeur. Il est passé de 420 comptes en 2016 à 577 en 2017. Par ailleurs, Wallix poursuit soin désengagement de son activité historique de fournisseur de services managés qui ne représente plus que 4% de son activité (-1 point).

En quatre ans, Wallix a multiplié son chiffre d'affaires par 4,3. L'éditeur a consacré des investissements importants, sur les plans technologiques et humains, que sa levé de 10,3 M€ en bourse en 2015 a permis d'amplifier. De 37 collaborateurs à fin 2014, l'effectif de la société est passé à 83 personnes à fin 2017. Wallix envisage désormais de procéder à une nouvelle levée de fonds de 30 M€ par augmentation de capital avant l'été 2018. Un tiers de cette somme sera alloué au financement de son plan de développement organique et le solde à des acquisitions.

Un nouveau plan stratégique pour devenir une ETI rentable

Ces investissements à venir s'inscrivent dans le plan stratégique 2018-2021 que l'éditeur vient de dévoiler. A travers lui, Wallix ambitionne de devenir une ETI rentable de 250 collaborateurs dégageant 50 M€ de chiffre d'affaires dans 4 ans. Pour y parvenir, l'entreprise va développer de nouvelles solutions, complémentaires à son offre phare Wallix Bastion, qui élargiront son marché aux services de sécurité basés sur le cloud. Lancée le 23 mars, l'offre DataPeps (chiffrement de bout en bout as a service) fait partie de cette diversification de l'offre. La société compte également étendre sa présence à l'international avec une accélération sur la zone DACH (Allemagne, Autriche et Suisse) et l'Amérique du Nord où elle est déjà présente, en plus de ses implantations au Royaume-Uni, à Dubaï, en Afrique et en Russie.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité