Annuels Wallix : forte hausse des revenus et réduction des pertes en 2017

« Wallix est un des rares acteurs d'origine européenne à s'être imposé comme une référence technologique sur le marché de la cyber-sécurité », argue Jean-Noël Galzain, le président du directoire de Wallix Group. Crédit photo : D.R

« Wallix est un des rares acteurs d'origine européenne à s'être imposé comme une référence technologique sur le marché de la cyber-sécurité », argue Jean-Noël Galzain, le président du directoire de Wallix Group. Crédit photo : D.R

Le français Wallix a dégagé 11,54 M€ de facturations l'an dernier et ramené sa perte nette à 1,05 M€. Dans 4 ans, l'entreprise focalisée sur la sécurisation des comptes à privilèges table sur la réalisation de 50 M€ de revenus et sur un effectif porté à 250 collaborateurs.

L'éditeur Wallix s'affirme comme une pépite française de la sécurité IT. Spécialisée dans la sécurisation des comptes à privilèges, la société basée à Paris a réalisé 11,54 M€ de chiffre d'affaires pour le compte de son exercice 2017, contre 7,36 M€ en 2016. Cette hausse de 57% des facturations a été accompagnée d'une réduction importante des pertes de l'entreprise. Sur l'année, son résultat d'exploitation s'est établi à -845 K€ (-1,76 M€ en 2016) et son résultat net à -1,05 M€ (-1,68 M€ en 2016). « Wallix a construit une offre de référence sur le marché du Priviliged Access Management en devenant un leader reconnu sur son marché domestique ainsi qu'un des rares acteurs d'origine européenne à s'être imposé comme une référence technologique sur le marché de la cyber-sécurité », argue Jean-Noël Galzain, le président du directoire de Wallix Group.

Les ventes de licences progressent de 63%

La dynamique qu'a connu l'entreprise en 2017 s'explique principalement par ses ventes de licences qui affichent un volume d'affaires en hausse de 63% et représentent désormais 69% (+3 points comparé à 2016) de son chiffre d'affaires. La part des ventes de contrats de maintenance atteint de son côté 28% (-1 point) des revenus globaux. Cette source de revenus devrait considérablement croître à l'avenir du fait de l'augmentation du parc clients de l'éditeur. Il est passé de 420 comptes en 2016 à 577 en 2017. Par ailleurs, Wallix poursuit soin désengagement de son activité historique de fournisseur de services managés qui ne représente plus que 4% de son activité (-1 point).

En quatre ans, Wallix a multiplié son chiffre d'affaires par 4,3. L'éditeur a consacré des investissements importants, sur les plans technologiques et humains, que sa levé de 10,3 M€ en bourse en 2015 a permis d'amplifier. De 37 collaborateurs à fin 2014, l'effectif de la société est passé à 83 personnes à fin 2017. Wallix envisage désormais de procéder à une nouvelle levée de fonds de 30 M€ par augmentation de capital avant l'été 2018. Un tiers de cette somme sera alloué au financement de son plan de développement organique et le solde à des acquisitions.

Un nouveau plan stratégique pour devenir une ETI rentable

Ces investissements à venir s'inscrivent dans le plan stratégique 2018-2021 que l'éditeur vient de dévoiler. A travers lui, Wallix ambitionne de devenir une ETI rentable de 250 collaborateurs dégageant 50 M€ de chiffre d'affaires dans 4 ans. Pour y parvenir, l'entreprise va développer de nouvelles solutions, complémentaires à son offre phare Wallix Bastion, qui élargiront son marché aux services de sécurité basés sur le cloud. Lancée le 23 mars, l'offre DataPeps (chiffrement de bout en bout as a service) fait partie de cette diversification de l'offre. La société compte également étendre sa présence à l'international avec une accélération sur la zone DACH (Allemagne, Autriche et Suisse) et l'Amérique du Nord où elle est déjà présente, en plus de ses implantations au Royaume-Uni, à Dubaï, en Afrique et en Russie.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité