Databricks muscle MosaicML en rachetant Arcion

Databricks, co-fondé par Ali Godshi, son CEO, prévoit d'intégrer la technologie d'Arcion dans MosaicML, pour en faire « la source de données qui l'alimente lorsqu'un client souhaite utiliser l'outil pour élaborer ses propres modèles d'IA ». (crédit : Databricks)

Databricks, co-fondé par Ali Godshi, son CEO, prévoit d'intégrer la technologie d'Arcion dans MosaicML, pour en faire « la source de données qui l'alimente lorsqu'un client souhaite utiliser l'outil pour élaborer ses propres modèles d'IA ». (crédit : Databricks)

Le spécialiste en gestion unifiée des données Databricks a mis la main sur le fournisseur de services de réplication de données d'entreprise en temps réel Arcion pour 100 M$. Sa technologie sera intégrée dans MosaicML, rachetée il y a une poignée de mois.

Databricks a toujours le vent en poupe. Après une dernière levée de 500 M$ en septembre valorisant la société à 43 Md$, le spécialiste en gestion unifiée des données vient de croquer la start-up Arcion. Avec ce rachat, estimé à 100 M$, Databricks va être en mesure de fournir des solutions natives pour ingérer des données à partir d'une grande variété de bases de données et d'applications SaaS dans son Lakehouse. La bibliothèque de connecteurs de données d'Arcion est dotée d'un support natif pour plus de 20 bases de données d'entreprise, entrepôts de données et plateformes cloud, incluant mongoDB, Snowflake, AlloyDB, Confluent Cloud, SingleStore, MySQL Amazon Redshift...

Ce rachat suit celui d'une autre jeune pousse en juin dernier, MosaicML, et sa plateforme d'entraînement et de déploiement des grands langages de modèles (LLM) pour 1,3 Md$. Et ce n'est pas pour rien que les deux offres sont complémentaires car Databricks prévoit d'intégrer la technologie d'Arcion dans MosaicML, pour en faire « la source de données qui l'alimente lorsqu'un client souhaite utiliser l'outil pour élaborer ses propres modèles d'IA », a déclaré Ali Ghodsi, CEO de Databricks.

Arcion a été fondé en 2016 par Rajkumar Sen (occupant le poste de CTO), ancien membre principal de l'équipe technique d'Oracle et directeur de l'ingénierie de MemSQL. La start-up est parvenue à lever plus de 18 M$ et sa dernière valorisation avoisinerait 65 M$. A noter qu'elle faisait jusqu'à présent partie du portefeuille d'entreprises de Databricks Ventures, bras armé en financement de l'éditeur californien.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

2024, l'année de Windows 11

2024, l'année de Windows 11

Si le parc de PC dans les entreprises françaises fonctionne encore majoritairement sous Windows 10, Microsoft a toutefois fixé la fin de son support le 14 octobre 2025....

Publicité