Délais de paiement : les entreprises françaises s'améliorent, mais faiblement

C'est l'un des points noirs du financement en France, un défaut capable d'envoyer une entreprise au tapis : le délai de paiement. Si la note globale s'améliore, par taille d'entreprise et par secteur d'activité  les signes d'inquiétudes restent toujours aussi vifs.

 

Les délais de paiement, que mesure chaque trimestre le cabinet Altares, s'améliorent en France. Sur le deuxième trimestre 2012, 33,2% des entreprises françaises payent leurs factures sans retard. Un tiers seulement ? Certes, mais c'est en amélioration de 2,5% par rapport au même trimestre de 2011. Ce pourcentage permet à Altares de souligner une petite amélioration.

D'autres chiffres sont plus inquiétants. 36,2% des entreprises affichent un délai de paiement compris entre 1 et 15 jours, suivant la date prévue sur la facture.  C'est là où le bât blesse. Un problème récurrent. En Europe, cette proportion se situe à 28,1%.

Plus tu es grand, moins tu es vertueux

Plus gave encore, Altares pointe le comportement des entreprises, surtout des grandes. Moins de 10% des ETI et des grands comptes règlent sans retard. C'est 25% pour les PME. Et 39% dans les micro-entreprises. Plus tu es grand, moins tu es vertueux. En moyenne, le nombre de jours de retard se situe à 11,1 pour les TPE de moins de 10 salariés, 11,3 pour celles entre 10 et 250, 12 au delà de 250 salariés.

Par secteur d'entreprise, les services aux entreprises semblent se distinguer, au mauvais sens du terme, avec des retards supérieurs à 30 jours dans 7,5% des règlements.  Autre bonnet d'âne, les administrations avec  21,5% des règlements fournisseurs reportés de 15 à 30 jours.

Altares se penche même sur l'aspect régional de la question. Pour constater des écarts sensibles. Avec de bons élèves, le Limousin où 41,6% des paiements sont effectués sans retard. Suivent, entre 38 et 39% : Auvergne, Basse-Normandie, Bretagne, Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes.  Sept régions affichent des taux inférieurs à la moyenne nationale (33,3%) : Ile-de-France, Nord-Pas-de-Calais, Alsace,  Corse, Haute-Normandie, Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Picardie.

 

Une entreprise liquidée faute de paiement

Le cas de la société Conquers Security Prive, basée à Aulnay-sous-bois, est édifiant. Spécialisée, comme son nom l'indique sur la sécurité, cette société a d'abord connu une forte expansion. Créée en 2003, elle atteint 93 salariés en 2009. Dès 2010, l'analyse des balances âgées des fournisseurs montre une ponctualité déficiente dans les paiements. Un an plus tard, le seuil des 30 jours moyen de retard de paiement est franchi. C'est un signe d'alerte. La trésorerie s'en ressent. L'activité est bonne mais les mauvais paiements entravent la société, à tel point qu'elle est liquidée le 26 juin 2012.

Altares a d'ailleurs établi un graphique qui montre une évolution parallèle entre les retards de paiement et les défaillances d'entreprises.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité