Dell - EMC : la fusion sera effective en France en février

Christian Hiller, président d'EMC France (à droite), prendra en binôme la direction de Dell-EMC le 1er février 2017. Anwar Dahab (à gauche) retourne à l'Europe en charge de l'activité PC. (Crédit SL)

Christian Hiller, président d'EMC France (à droite), prendra en binôme la direction de Dell-EMC le 1er février 2017. Anwar Dahab (à gauche) retourne à l'Europe en charge de l'activité PC. (Crédit SL)

La fusion des activités de Dell et EMC en France est désormais sur les rails. Si les différences de culture sont somme toute limitées, il s'agit de filiales d'entreprises américaines, l'arrivée de Christian Hiller en binôme à la tête de Dell-EMC en février 2017 promet une intégration rapide.

Si la prise de contrôle d'EMC par Dell s'est donc conclue le 7 septembre dernier, la restructuration ne fait que commencer, notamment en France où Christian Hiller, président d'EMC France, est attendu en binôme à la tête de Dell-EMC en février prochain. Des précisions seront apportées par la compagnie sur l'organisation de la direction France dans les prochaines semaines. L'actuel directeur général de Dell France, Anwar Dahab, est quant à lui appelé à d'autres fonctions au niveau de l'Europe à la tête de la division Clients Solution. La fusion des deux entités juridiques ne sera pas effective avant le 1 février 2017. « Nous travaillons sur la phase d'intégration avec un seul patron pour la nouvelle entité », a indiqué Anwar Dahab, lors d'une conférence de presse à Paris.

Pour résumer l'organigramme de la nouvelle entreprise, Dell Technologies (Dell Inc en fait) chapeaute d'un coté les entités VMware, Pivotal et SecureWorks et de l'autre les divisions Clients Solution (Dell), Infrastructures (Dell-EMC) et Services (Dell-EMC). La marque Dell est donc réservée aux PC et périphériques alors que les serveurs, le stockage et les produits réseau sont désormais badgés Dell-EMC.

Regroupement des équipes à moyen terme

En France Dell rassemble 1 500 salariés, à St-Denis et Montpellier principalement, tandis qu'EMC regroupe environ 1 000 employés, concentrés à Bezons. Interrogé sur une éventuelle restructuration des ressources, Christian Hiller nous a répondu « qu'il n'y avait que très peu de recouvrements en France mais oui il y aura probablement des doublons. Et si quelque chose se fait ce sera dans le respect du droit français ». « Il n'y aura pas 36 patrons de 36 choses », a précisé le DG de Dell. Questionnés sur les différences de salaires entre les employés de Dell et d'EMC, les deux dirigeants se sont montrés rassurants. « Les salaires sont proches pour les commerciaux travaillant avec les grands comptes, en tout cas à catégorie équivalente », a précisé Christian Hiller. « Nous sommes dans le mid-point du marché pour les salaires », a indiqué Anwar Dahab. Les deux dirigeants excluant les tensions issues du rachat de BO par SAP en 2007.

Une équipe dédiée baptisée Value Creation Intégration Office travaille sur toutes ces questions comme les moyens généraux et les ressources dans treize pays. Un rapprochement des entités parisiennes (St Denis et Bezons) est toutefois escompté, nous a indiqué Christian Hiller mais il se fera en fonction de certains impératifs comme les baux et les m2 disponibles. Quant à la différence de culture entre les deux entreprises, elles sont minimes selon les deux dirigeants. Christina Hiller ajoutant simplement que le télétravail est beaucoup plus développé chez Dell que chez EMC.

Un programme pour le channel en février 

Pour les produits, les recouvrements sont assez limités selon les deux dirigeants, ils se concentrent bien sûr le stockage et principalement sur la gamme Compellent qui possède une base installée très forte selon Anwar Dahab. « A termes, il y aura des chemins d'intégration comme pour Compellent et Equalogic tout en assurant la maintenance des infrastructures par nos services. A titre d'exemple, nous assurons encore le support de baies EMC Clariion chez nous ». « ViPR va supporter Compellent ça me parait logique de supporter ou intégrer les produits que nous possédons. Avec l'accès au code source et aux API, le travail est quand même plus facile », a complété Christian Hiller. « Le hardware va devenir une commodité ; des serveurs avec de la flash et une couche d'abstraction au dessus pour le stockage et le réseau ; et une autre couche (ViPR) pour allouer des ressources en fonction des besoins : transactionnel vers back-up et retour à la production ». 

Pour la partie channel, les deux dirigeants assurent que « le recouvrement est très léger ». EMC travaille à 70% en indirect et Dell à 50%. « Le 1 février, un programme channel unifié sera présenté aux partenaires et si aujourd'hui des partenaires d'EMC poussent souvent des serveurs HP dans des appels à projets, je préfère que ce soit désormais du Dell. Le channel aura un programme à la fin du trimestre, nous travaillons dessus » a précisé Christian Hiller. Les objectifs commerciaux sont en tout cas clair : 8 à 9% pour la filiale française en 2017. Et le réseau sera indispensable pour les réaliser.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité