Esimport surfe sur le SAV des ordinateurs Apple hors garantie

Le réparateur Esimport fait croître son activité en proposant une alternative aux tarifs élevés qu'Apple facture pour réparer ses ordinateurs hors garantie. L'attrait économique de ses prestations ainsi que son savoir-faire lui permettent de toucher une clientèle située bien au-delà de la zone de chalandise de sa boutique installée dans une petite ville du Bas-Rhin.

Créée en 2011 à Selestat (67), la société Esimport exploite avec succès une activité de vente de pièces détachées Apple et de réparation des MacBook et iMac qui ne sont plus garantis par le constructeur (au bout d'un an pour la garantie de base). L'an dernier, cette entreprise de taille modeste a réalisé un chiffre d'affaires de 200 K€, en hausse de 33% par rapport à 2012. Elle table sur 250 K€ de revenus pour cette année. Cette croissance a permis au gérant et fondateur de la société, Eric Schumacher, d'embaucher un technicien et d'ouvrir une boutique en septembre dernier, lui qui oeuvrait jusqu'ici à son domicile.

« Nous intervenons souvent sur des casses, des oxydations par liquide, ou sur des cartes mères et des disques durs qui on lâché. De nombreux clients viennent à nous après avoir fait faire un devis par Apple ou l'un de ses partenaires qui proposent des tarifs exorbitants », indique le dirigeant d'Esimport. Pour parvenir à facturer un tiers à moitié moins qu'Apple, l'entreprise limite ses interventions au strict nécessaire. « Si un client vient nous voir pour un écran LCD endommagé, nous nous contentons de changer la dalle si c'est elle qui est concernée. Apple, lui, changera non seulement la dalle mais aussi la caméra, la coque en aluminium...», détaille Eric Schumacher. Même lorsqu'il s'agit d'une carte mère, le prestataire est capable d'éviter son remplacement intégral en ne remplaçant que le composant endommagé.

Proposer des pièces d'origine sans être agréé par Apple

Bien qu'il ne soit pas agrée par Apple, Esimport parvient tout de même à ne proposer que des pièces d'origine. Il dispose pour cela de deux circuits d'approvisionnement. Le premier, dont Eric Schumacher garde jalousement le secret, lui permet d'obtenir des pièces neuves depuis l'étranger. Le second sert l'approvisionnement de la société en pièces d'occasion qu'elle obtient en rachetant des ordinateurs Apple qu'elle reconditionne ou dont elle extrait les composants. « Cette seconde source est importante car il faut savoir qu'au bout de quatre ans d'existence d'un modèle chez Apple, les pièces détachées ne sont plus fabriquées », explique Eric Schumacher.

L'une des autres particularités d'Esimport est de réaliser 75% de son chiffre d'affaires par correspondance et 25% seulement au comptoir de la société à Selestat. Il est vrai que l'entreprise ne dispose d'un pas de porte que depuis 6 mois. Mais il est tout de même étonnant qu'elle parvienne à capter autant de clients hors de sa région. « En France, il y a assez peu de compétences pour la réparation de produits Apple. Quand il s'agit en plus de réparer à des prix abordables des matériels hors garantie, cela attire les gens », explique Eric Schumacher. Preuve de la rareté de ses compétences, 40% du chiffre d'affaires de l'entreprise est réalisé à travers des revendeurs informatiques qui lui achètent des pièces ou lui sous-traite la réparation du matériel de leurs clients.

Proposer des tutoriels en ligne pour se faire connaître

Pour se faire connaître bien au-delà de sa zone de chalandise, Esimport mise beaucoup sur son site internet sur lequel il héberge 125 tutoriels en vidéo. Grâce à eux, on peut, par exemple, apprendre comment changer la carte mère d'un MacBook Pro 15''A1226 ou encore à remplacer un ventilateur sur un imac 21.''. Ils permettent au réparateur de créer du trafic qualifié sur son site et de se faire ainsi connaître à des kilomètres de Selestat. D'ailleurs, Esimport compte capitaliser encore davantage sur ses tutoriels en les faisant traduire en anglais pour toucher des utilisateurs d'ordinateurs Apple hors garantie dans le monde entier cette fois-ci.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité