Google infuse toujours plus d'IA dans sa suite collaborative

Avec Assistant pour Calendar et Smart Compose pour Docs, Google infuse un peu plus d'IA dans la G Suite. (Crédit Photo : DR)

Avec Assistant pour Calendar et Smart Compose pour Docs, Google infuse un peu plus d'IA dans la G Suite. (Crédit Photo : DR)

L'assistant IA de Google est désormais accessible en version bêta, et Smart Compose fait son apparition dans Google Docs et Gmail.

Cela fait longtemps que l'expertise de Google en matière d'intelligence artificielle est un atout pour l'entreprise, et cette dernière a continuellement enrichi sa plate-forme G Suite de capacités de machine learning. Dernière initiative en date : les utilisateurs peuvent désormais accéder avec Google Assistant à certaines applications G Suite et profiter des suggestions de texte de Smart Compose dans Google Docs.

Plus tôt cette année, Google avait annoncé que G Suite pourrait utiliser son assistant vocal IA. Une version bêta permet déjà aux utilisateurs de gérer leur service Agenda par commandes vocales, non seulement pour lire les entrées de calendrier, mais aussi pour créer, annuler ou reprogrammer des événements. Les utilisateurs peuvent également envoyer des e-mails aux participants d'une réunion, lancer des appels vocaux et vidéo en mains libres à partir de l'application Hangouts Meet de Google, et interagir avec le hardware Google Hangouts Meet d'Asus dans les salles de conférence pour rejoindre et quitter une réunion et passer des appels téléphoniques.

1/4 des salariés du numérique interagira avec un assistant vocal

Les assistants vocaux IA commencent à faire leur entrée dans les environnements de travail, et Gartner prévoit que d'ici deux ans, 25 % des salariés du numérique interagiront quotidiennement avec des assistants virtuels. « Parce que Google Assistant est déjà populaire auprès du grand public, Google est en bonne position pour promouvoir l'usage des technologies vocales dans un contexte professionnel », a déclaré Wayne Kurtzman, directeur de la recherche d'IDC. « La course aux technologies vocales est lancée, et, avec ses fonctionnalités robustes, la sécurité de Google Cloud et beaucoup plus de points d'apprentissage que la plupart, si ce n'est la totalité de ses concurrents, Google est très bien placé sur ce marché », a encore déclaré le directeur de la recherche.

« L'autre avantage, c'est que Google dispose d'une suite complète d'applications d'entreprise », a ajouté Angela Ashenden, analyste principale chez CCS Insight. Ce qui n'est pas le cas d'Amazon, qui cible également le monde professionnel avec son assistant vocal Alexa for Business. « Jusqu'à présent, avec Alexa for Business, Amazon était l'acteur le plus en vue, mais il ne dispose pas de portefeuille de productivité dans le cloud pour appuyer sa stratégie, et il y a donc là une réelle opportunité pour Google », a encore déclaré Angela Ashenden. D'après M. Kurtzman, le vrai défi pour Google et d'autres entreprises, c'est de garantir aux clients des capacités de sécurité et de gouvernance pour protéger les informations personnelles et professionnelles dans chaque région et dans chaque secteur d'activité. « Il est donc important de ne pas perdre la confiance de ces deux groupes d'utilisateurs en poussant trop loin et trop vite », a ajouté Angela Ashenden.

Google et Amazon sont loin d'être les seuls éditeurs à voir une opportunité dans les interfaces vocales. Récemment, Microsoft a annoncé l'intégration de son assistant vocal Cortana dans l'application mobile Outlook, et Salesforce a déclaré qu'il développait des capacités pour son assistant vocal Einstein Voice Assistant. Oracle souhaite également permettre aux utilisateurs d'interagir avec sa suite d'applications à l'aide de son assistant numérique Digital Assistant.
Smart Compose et autocorrection pour Docs

Smart Compose arrive dans Google Doc

Google a également annoncé qu'il intégrerait Smart Compose dans les Google Docs. Cette fonction, déjà disponible en version bêta dans Gmail, utilise l'intelligence artificielle pour aider les utilisateurs à rédiger des documents plus rapidement en leur suggérant des phrases courantes, ce qui évite de les retaper au clavier. « Smart Compose a eu un impact majeur sur Gmail puisqu'il est désormais utilisé dans 10% des réponses, et je pense que c'est un ajout très précieux pour Docs », a déclaré Mme Ashenden. « Le fait qu'il s'adapte au style de l'utilisateur au fil du temps signifie que la fonction dont personne ne pensait avoir besoin, pourrait devenir indispensable, parce que chacun en sera si dépendant qu'il ne voudra plus s'en passer ».

Dans ce domaine aussi, Google n'est pas le seul fournisseur à créer du contenu en s'appuyant sur l'IA : Salesforce a présenté des fonctionnalités similaires lors de l'évènement Dreamforce qu'il pourrait intégrer à son application Quip prochainement. « Néanmoins, Google est le plus avancé dans ces fonctions de productivité assistées par IA, les intégrant dans les produits G Suite pour accélérer les tâches et rendre les outils plus permanents », a déclaré Angela Ashenden. Une nouvelle technologie de réseau neuronal, qui sera bientôt disponible dans Docs, doit également permettre à Google d'améliorer les corrections grammaticales et les suggestions. L'outil IA sera également capable de reconnaître les mots et acronymes spécifiques à un projet ou à une entreprise, de façon à éviter de les pointer et de les marquer comme incorrects. Il suggérera également des corrections, si ces termes spécifiques sont mal orthographiés.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité