IBM : CA trimestriel en baisse, bénéfice net confortable

Au troisième trimestre 2012, IBM a généré moins de chiffre d'affaires que ne l'avaient prévu les analystes. Celui-ci s'élève à 24,7 milliards de dollars, soit une diminution de 5% par rapport au troisième trimestre 2011.

IBM a enregistré une baisse de 5% de son chiffre d'affaires sur son troisième trimestre fiscal, clos le 30 septembre dernier. Celui-ci s'élève à 24,7 milliards de dollars de chiffre d'affaires, soit un peu moins que les prévisions des analystes. La synthèse des évaluations réalisée par Thomson Reuters se situait en effet à 25,36 Md$. Quant au bénéfice net, il s'élève à 3,8 Md$ ce qui correspond à peu près à ce qu'IBM avait réalisé l'an dernier à même époque. Le groupe dirigé par Virginia Rometty réussit malgré tout à augmenter de 4% son bénéfice par action, à 3,33 dollars, par rapport au troisième trimestre 2011.

Au cours d'une conférence téléphonique avec des analystes, le directeur financier d'IBM, Mark Loughridge a attribué cette stagnation à plusieurs facteurs. Si les deux premiers mois du trimestre se sont déroulés comme le groupe l'avait prévu, septembre a souffert du ralentissement global des dépenses engagées par les clients. Quelques contrats logiciels importants ne se sont pas concrétisés durant le mois, a indiqué le directeur financier. De même, la division services (GBS) a enregistré une baisse notable de son chiffre d'affaires.

Le chiffre d'affaires baisse de 9% en EMEA

Un certain nombre de marchés ont rencontré des difficultés, notamment sur le continent américain,  dont les ventes ont baissé de 4% à 10,4 milliards de dollars, et en Australie. La zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) a enregistré un recul de 9% de son chiffre d'affaires, à 7,2 Md$, tandis que la zone Asie-Pacifique s'est maintenu, à 6,5 Md$ (+1%).

D'autres facteurs sont également entrés en ligne de compte, notamment une charge de 162 M$ au Royaume-Uni, liée au financement des retraites. IBM a également déboursé 400 M$ en restructuration d'effectifs. Le groupe a par ailleurs vendu sa division Retail Store Solutions à Toshiba, ce qui lui a procuré un bénéfice net de 280 M$, bien que les pertes de l'entité en question (non spécifiées) soient venues en déduction.

Des cycles d'achat qui se rallongent

Dans le domaine des prestations, l'entité Global Technology Services a généré 9,9 milliards de dollars, soit une baisse de 4% par rapport au troisième trimestre 2011, tandis que le chiffre d'affaires de Global Business Services a baissé de 6% à 4,5 Md$. L'activité logicielle recule légèrement à 5,8 Md$ (-1%). Les ventes de produits middleware comme WebSphere, Tivoli et Lotus ont baissé de 1% à 3,6 Md$.

Le chiffre d'affaires de la division Systems and Technology baisse de 13% à 3,9 Md$ sur le trimestre, avec une baisse de 10% sur les solutions de stockage et de 8% sur les ventes de systèmes et le service associé.

L'analyste Chris Ambrose, vice-président du cabinet Gartner Research, note lui aussi que ces chiffres mitigés sont le résultat de différents facteurs. Ces dernières années, les activités de services ont modifié leur façon d'opérer, évoluant vers des contrats plus petits répartis entre plusieurs fournisseurs. La baisse des revenus d'IBM dans ce domaine pourrait refléter cette tendance, selon lui. La relative bonne tenue du dollar a également freiné les dépenses IT en Europe. Chris Ambrose se demande aussi si les clients n'ont pas rallongé leurs cycles d'achat, en cherchant à réduire leurs coûts.



s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité