La consommation de données mobiles augmente de plus de 70% en France

La consommation mobile de voix et de données augmente ainsi que le nombre de clients, tandis que les revenus des opérateurs reculent. Sur les neuf premiers mois de 2012, le recul des revenus est de 6,4% tandis que la donnée mobile augmente de 71,4%.

L'Autorité de régulation des télécoms a publié les revenus du secteur des télécoms pour les neuf premiers mois de 2012. Si les opérateurs télécoms fixes et mobiles voient leur chiffre d'affaires reculer, pour autant la consommation de données mobiles est en forte hausse. Elle atteint 71,4% entre les 9 premiers mois de 2012 comparés à la même période de 2011. 

Plus particulièrement, le revenu des services mobiles se contracte depuis le deuxième trimestre de 2011. La baisse est de 6,4% sur 9 mois en un an au troisième trimestre 2012. Cette tendance s'est accélérée depuis le début de l'année 2012 avec le lancement par les opérateurs de nouvelles gammes de forfaits sans engagement à des tarifs inférieurs. La baisse des revenus mobiles est ainsi de 9,1% entre les troisièmes trimestres de 2012 et 2011. Dans le même temps, les volumes consommés sont en forte progression et le nombre de clients poursuit son augmentation. En effet, la consommation mobile est en forte progression : +10,7 % sur 9 mois en un an pour la voix; +27,7 % pour le volume de SMS et +71,4 % pour le volume de données.

Cette tendance s'explique par l'augmentation importante du nombre de clients et en particulier de ceux souscrivant des forfaits d'abondance. Le nombre de clients des services sur réseaux mobiles en France (cartes SIM en service) atteint ainsi 72 millions à la fin septembre 2012 (+5,0 millions en un an), soit un taux de pénétration de 110,3 %.

Des revenus mobiles en recul marqué

Au global, sur les neuf premiers mois de 2012, le recul des revenus fixes des opérateurs est de 1,7% par rapport à 2011, et le revenu des revenus mobiles est de 6,4%. Au troisième trimestre 2012 seul, le revenu provenant des services de communications électroniques (hors revenus annexes) s'est élevé à 9,7 milliards d'euros (hors taxes), en diminution de 4,8 % par rapport au troisième trimestre 2011.

Sur ce même troisième trimestre, le revenu des services fixes (3,9 milliards d'euros HT) est orienté à la baisse depuis la fin de l'année 2010. Le recul est de 1,4 % en un an au troisième trimestre 2012. La raison est la baisse rapide du revenu des services à bas débit, qui n'est pas entièrement compensée par la croissance, toujours soutenue, du revenu des services à haut et très haut débit. Ceux-ci ont connu une croissance entre +6 % et 8 % en rythme annuel sur les cinq derniers trimestres.

Sur les réseaux fixes, le nombre d'abonnements à internet à haut et très haut débit augmente de 1,3 million et atteint 23,6 millions à fin septembre 2012 dont 1,5 million sont des abonnements au très haut débit. Le trafic des communications vocales fixes, 25,3 milliards de minutes, connaît, à l'inverse, un léger tassement (-0,6%).

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité