La fibre prend le pas sur le cuivre en France

14,5 millions d’accès sont actifs sur les réseaux FttH au T4 2021. (Crédit : Pixabay)

14,5 millions d’accès sont actifs sur les réseaux FttH au T4 2021. (Crédit : Pixabay)

L'Arcep annonce 9,4 milliards d'euros de revenus pour les opérateurs télécoms au quatrième trimestre 2021 en France. Une hausse portée par l'augmentation des abonnements fibre qui dépasse le nombre d'abonnements DSL, tandis que le nombre d'utilisateurs de réseaux mobiles 5G double.

Le marché français des opérateurs télécoms est en bonne santé d'après le dernier observatoire de l'Arcep. Le marché a progressé entre + 2 % et + 4 % en un an chaque trimestre pour chacun des opérateurs, totalisant désormais 9,4 milliards d'euros. Cette croissance « est portée conjointement par celle des revenus des services mobiles et celle des revenus des services fixes. Cette progression fait suite à une longue période de recul, entre 2011 et 2020 » précise l'autorité de régulation. Au 1er trimestre 2021, elle annonçait en effet 8,87 milliards d'euros de revenus. Ce baromètre s'attarde notamment sur le nombre d'abonnements internet sur réseaux FttH qui dépasse pour la première fois celui des abonnements sur DSL. Sur le marché des services fixes, la totalité de la croissance du nombre d'abonnements internet provient, depuis un an, de celle des accès en fibre optique de bout en bout.

Au total, 14,5 millions d'accès sont actifs sur ces réseaux au T4 2021, ce qui représente une croissance annuelle de 4,1 millions. Ce nombre dépasse pour la première fois celui des accès internet HD et THD sur réseaux cuivre DSL : 14,4 millions ce trimestre. Les abonnements à haut débit sur réseau cuivre DSL diminuent à un rythme accéléré (- 2,9 millions en un an ce trimestre contre - 2,5 millions l'année précédente) précise l'Arcep. Ainsi, au 31 décembre 2021, sur un total de 31,5 millions d'accès internet, 18,4 millions sont à très haut débit qui gagne ainsi 10 points en un an.

Les parcs 5G gagnent du terrain


On note également le nombre d'utilisateurs des réseaux mobiles 5G qui double à nouveau ce trimestre. Le nombre de cartes SIM ayant été utilisées au moins une fois sur les réseaux 5G au cours du trimestre s'établit à près de 3,0 millions, soit 4 % du nombre total de cartes SIM. Sur les réseaux 4G, le nombre d'utilisateurs s'élève à 66,1 millions au T4 2021, et continue de croître à un rythme soutenu, avec + 9,2% par rapport au T4 2020. Cela représente plus de huit cartes SIM sur dix. En outre-mer, la part de cartes actives sur les réseaux 4G atteint 60 % du nombre total de cartes.

Sur les réseaux 3G, 67,7 millions de cartes SIM ont été actives sur ces réseaux au cours du trimestre, soit 84 % du nombre total de cartes SIM. Après avoir fortement ralenti en 2020, l'accroissement annuel de l'usage de ces réseaux a retrouvé un rythme habituel. L'Arcep enregistre ainsi 3,0 millions de cartes actives supplémentaires en un an. Au total, 80,4 millions de cartes SIM sont en service au 31 décembre 2021, dont 72,7 millions de forfaits. Alors que le nombre de forfaits augmente activement (+ 2,3 millions en un an ce trimestre contre + 1,9 million un an auparavant), le nombre de cartes prépayées continue de diminuer, passant ainsi de - 1 million au T4 2020 à - 110 000 pour ce T4 2021.

Retour aux tendances de consommation pré-crise


Près de 62 milliards de minutes (hors numéros spéciaux) ont été émises depuis les réseaux fixes et mobiles. Ce trafic est en baisse depuis le deuxième trimestre 2021 (- 9 % en un an ce trimestre) après une croissance exceptionnelle de près de 20 % en un an sur l'ensemble de l'année 2020, liée à la crise sanitaire. Néanmoins, il reste encore supérieur de 13 % au trafic de l'ensemble de l'année 2019. Ce degré élevé de consommation est porté par la consommation vocale depuis les terminaux mobiles. Durant le premier confinement au deuxième trimestre 2020, on observait un niveau jamais égalé jusque-là (4h27 par mois, soit plus d'une heure supplémentaire en un an). Au T4 2021, le trafic par abonné se maintient à un niveau encore supérieur à ceux observés avant la crise sanitaire : 3h48 par mois par carte SIM.

Du côté des SMS, l'Arcep observe un recul plus modéré ce trimestre, - 9 % contre - 18 % un an auparavant. Cependant, sur la consommation moyenne (128 par mois et par carte SIM ce trimestre), le recul de l'année 2021 est pratiquement identique à celui l'année 2020 (- 14 % en un an contre - 16 % en 2020).



s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité