Logiciels et services : +0,8% en 2012, +0,3% prévus pour 2013

Guy Mamou-Mani, Président du Syntec Numérique

Guy Mamou-Mani, Président du Syntec Numérique

Le Syntec Numérique publiait aujourd'hui les chiffres semestriels (*) sur l'évolution de son secteur. Un bilan de 2012 et une prévision pour 2013. Les raisons d'être optimistes sont soulignées, mais ces deux années restent très difficiles pour la profession, surtout en France.

Le Syntec Numérique confirme son chiffre de croissance pour 2012, en passant des 0,7% annoncés à 0,8%. Pour 2013, il prévoit une croissance globale de 0,3% de son secteur, donc inférieure à 2012. «Nous restons dans un environnement difficile, qui a un fort impact sur notre activité, il s'agit de deux années pas terribles, mais nous restons confiants car les moteurs de la création de croissance, le big data, le cloud computing, les réseaux sociaux, sont là », commente Guy Mamou-Mani, Président du Syndicat.

Pour 2013, le Syntec Numérique révise légèrement à la hausse certains chiffres. Le conseil et les services informatiques (les SSII sont devenues les ESN, Entreprises de services du numérique) seraient à -0,3% contre -0,9% prévus. Les éditeurs seraient à +1,6% au lieu des +1,3% anticipés.

Par métier, les éditeurs sont comme toujours plus en avance, les SSII (rebaptisées ESN), remontent légèrement, le conseil en technologie continue de souffrir depuis trois ans.  Par activités, le conseil est en repli, l'infogérance pour les ESN-SSII et le SaaS pour les éditeurs tirent la croissance.

Le Saas représente 10% du CA des éditeurs

Les éditeurs sont à 1,9% de croissance en 2012, par rapport à 2011. « Toutefois, la situation du secteur est très contrastée entre les différents éditeurs » note Bruno Vanryb, Président du collège éditeurs au Syndicat. Le SaaS est en forte croissance et représente désormais 10% de l'activité des éditeurs en France (soit 907 ME), c'est 80% des revenus supplémentaires générés en 2012.

Les SSII (devenues ESN) enregistrent un double mouvement. Une décroissance du conseil, -2,3%, de la formation et du support, -3%, du développement et de l'assistance technique, -0,8%.  Inversement, l'étude montre une croissance de l'infogérance applicative à +1,4%, de l'infogérance d'infrastructure à +0,7%, les projets et l'intégration sont à croissance zéro. Globalement, ce secteur est à croissance nulle en 2012 (c'était +2,7% en 2011), il devrait passer à -0,3% en 2013.

Moins de projets et de taille inférieure

Les indicateurs d'activité montrent moins de projets par rapport à l'an passé sur ce marché, 29% des acteurs interrogés le soulignent. Les nouveaux projets sont de taille moindre soulignent 23% des sondés. Et la valeur des contrats renouvelés est jugée stable à 59%.  

La partie conseil en technologie baisse d'année en année, passant de +7% en 2011, à +2% en 2012, ce sera +0,5% en 2013. Le métier souffre en France, la croissance viendra de l'international.

C'est effectivement de l'extérieur que peut venir la croissance. Dans le monde, le secteur des logiciels et services devrait enregistrer +4,8% en 2013 (contre 4,3% en 2012), +5,3% aux Etats-Unis (contre + 5,2%) +2% en Europe de l'Ouest (contre + 1,1%), +5,6% en Asie-Pacifique (contre + 5 ,4%).

(*) Etude publié après 300 entretiens de membres du Syntec Numérique, menée par le Syndicat, de 50 entretiens avec des DSI réalisés par le cabinet IDC, d'un tour de table des administrateurs du Syndicat, d'un dîner entre les principaux acteurs du marché.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité