Microsoft : Une pétition désapprouve les futurs changements du programme partenaires

La pétition en cours contre certains changements que Microsoft va apporter à son programme partenaires a réuni environ 400 signataires en une semaine. Illustration : D.R.

La pétition en cours contre certains changements que Microsoft va apporter à son programme partenaires a réuni environ 400 signataires en une semaine. Illustration : D.R.

Le système de notation que Microsoft veut introduire dans son programme partenaires est décrié par des revendeurs à travers une pétition. Selon eux, il privilégie trop la conquête de nouveaux clients, risquant ainsi de faire perdre leurs statuts et avantages à certains prestataires IT.

En octobre 2022, le programme de ventes indirectes Microsoft Partner Network sera renommé pour devenir Microsoft Cloud Partner Program. Un changement de nom qui s'accompagne surtout d'évolutions de fond qui ne font pas l'unanimité. Il y a une semaine, un partenaire australien de l'éditeur a lancé une pétition, sous le pseudo de George, qui appelle ses homologues à les désapprouver, arguant qu'elles sont « une nouvelle tentative de Microsoft d'éliminer ses 400 000 partenaires fidèles à travers le monde ». Le protestataire, qui souhaite rester anonyme pour, dit-il, éviter des mesures de rétorsion de la part de l'éditeur, met précisément en cause le fait que « tous les partenaires de Microsoft recevront un "Partner Capability Score" (score d'aptitude du partenaire). Ils devront atteindre 70 points sur 100, ce qui sera impossible pour la grande majorité d'entre eux, car la note dépend fortement des "nouvelles ventes" ». Microsoft a en effet prévu de moins récompenser les nouveaux contrats signés avec des clients existants ou le redevenant.

Le serial pétitionnaire a-t-il déjà fait plier Microsoft ?

Interrogé par nos confrère de CRN, Georges n'en est pas à sa première pétition concernant Microsoft. En 2019, il a été à l'initiative de celle qui s'insurgeait du retrait par l'éditeur des droits d'usage interne de ses applications dont jouissaient gratuitement ses partenaires. A l'époque, elle avait rassemblé 6 534 signatures. Nul ne sait si Microsoft en a tenu compte, mais le fait est que l'éditeur est finalement revenu sur décision.

La pétition en cours, elle, a déjà réuni 394 soutiens (dont une trentaine pendant la rédaction de cet article). Certains d'entre eux n'ont d'ailleurs pas peur de s'exprimer nominativement. C'est le cas de David Rigdon, un collaborateur de la société américaine Computer Helper, qui déclare à CRN : « Cela me met en colère de penser à ce que Microsoft fait à ses partenaires, en faisant passer ça pour une aide qu'il nous apporterait. Les changements que Microsoft déploie sont un mépris flagrant de la confiance que les entreprises lui ont accordée ».

La New Comme Expérience décriée elle aussi

D'autres pétitions concernant Microsoft sont en cours. L'une d'entre elle a trait à l'application d'un surcout de 20% pour les utilisateurs qui continueront de s'acquitter de leurs souscriptions à Microsoft 365 (Dynamics 365 et Windows 365 sont aussi concernés) sur une base mensuelle plutôt qu'annuelle. Cette mécanique est prévue par la New Comme Expérience (NCE), un nouveau programme entré en vigueur mi-mars, à travers lequel les partenaires de Microsoft peuvent acheter des licences SaaS pour leurs clients. Pour les pétitionnaires, le problème réside dans le fait que pour ne pas avoir à forcer leurs clients à payer à l'année tout en leur évitant un surcout, ils vont devoir payer eux-mêmes Microsoft tous les 12 mois et facturer ensuite leurs clients tous les trente jours. Passons le fait que cela pèsera sur leur trésorerie. Le gros problème est que si un client fait faillite en cours d'année, c'est finalement son prestataire qui paiera le reste de la note...

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité