Ping Identity passe sous la coupe de Thoma Bravo pour 2,8 Md$

André Durand, fondateur et CEO de Ping Identity a salué le rachat par Thoma Bravo qui ouvre une nouvelle page pour l'entreprise. (Crédit Photo: Ping Identity)

André Durand, fondateur et CEO de Ping Identity a salué le rachat par Thoma Bravo qui ouvre une nouvelle page pour l'entreprise. (Crédit Photo: Ping Identity)

En parallèle de la présentation de ses résultats trimestriels, Ping Identity a annoncé son rachat par Thoma Bravo pour un montant de 2,8 milliards de dollars. Le spécialiste de la gestion des identités rejoint ainsi le portefeuille cybersécurité du fonds d'investissement.

Une nouvelle page se tourne pour Ping Identity. En effet, le spécialiste de l'IAM (Identity and Access Management) vient d'être racheté par Thoma Bravo. L'opération est estimée à 2,8 milliards de dollars soit 28,5 $ par action (soit une prime de 63% par rapport au cours de clôture du 2 août).

Cette annonce intervient le jour de la présentation des résultats trimestriels de l'éditeur. Au second trimestre, il affichait un chiffre d'affaires de 72 millions de dollars en retrait par rapport aux attentes des analystes. Mais la société a d'autres atouts, ainsi ses revenus annuels récurrents s'élevaient à 341 millions de dollars, soit une hausse de 22 % par rapport au même trimestre de l'année précédente. Les abonnements constituent la majorité des revenus de Ping Identity et, au dernier trimestre, ils ont représenté 66,3 millions de dollars, soit 92 % de l'ensemble des revenus, dont 22,7 millions de dollars pour la partie SaaS (contre 13,4 millions de dollars l'année précédente). Sur l'aspect client, Ping Identity comptait 331 entreprises clientes « dont le chiffre d'affaires est supérieur à 250 000 dollars », soit une augmentation de 19 % par rapport à l'année précédente.

Un catalogue cyber qui s'étoffe

Néanmoins la concurrence est rude sur ce marché en forte croissance. « Nous sommes heureux de nous associer à Thoma Bravo, qui a fait ses preuves en matière d'investissement dans des entreprises de sécurité logicielle dans le cloud à forte croissance et qui soutient les entreprises par des initiatives visant à dynamiser l'innovation et à ouvrir de nouveaux marchés », a précisé le fondateur et CEO de Ping Identity, André Durand dans un communiqué. Il s'agit de la deuxième fois que l'éditeur tombe dans l'escarcelle d'un fonds. Avant son entrée en bourse, il était détenu majoritairement par Vista Equity.

Pour Thoma Bravo, le fonds continue d'étoffer son catalogue en cybersécurité. On peut citer Proofpoint acquis pour 12,3 milliards de dollars, mais aussi Sophos pour 3,9 milliards de dollars ou Venafi, spécialiste de la gestion des certificats de sécurité. On peut également évoquer Barracuda Networks (récemment revendu au fonds KKR), ImpervaVeracode ou encore McAfee. A noter que dans le domaine de l'IAM, Thoma Bravo dispose dans son portefeuille de Sailpoint, racheté en avril 2022 pour 6,9 milliards de dollars. « Un changement tectonique est en train de se produire dans les solutions d'identité évoluées pour l'entreprise », a déclaré Seth Boro, associé directeur chez Thoma Bravo, dans un communiqué. Il ajoute, « les capacités uniques de Ping Identity et sa position solide dans la sécurité et la gestion des identités en font une excellente plateforme pour garantir des résultats aux clients, se développer dans de nouveaux cas d'usage et soutenir les transformations numériques ».

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité