Port Design rachète Naotic et ses classes mobiles made in France

« Les grands comptes représentent 70% des revenus de Port Design. Beaucoup d’entre eux ont une politique RSE et privilégient une fabrication locale. Avec sa production réalisée en France, Naotic s’inscrit parfaitement dans ce cadre », estime Stéphane Tripot, le dirigeant de Port Design. Crédit photo : Port Design

« Les grands comptes représentent 70% des revenus de Port Design. Beaucoup d’entre eux ont une politique RSE et privilégient une fabrication locale. Avec sa production réalisée en France, Naotic s’inscrit parfaitement dans ce cadre », estime Stéphane Tripot, le dirigeant de Port Design. Crédit photo : Port Design

Le fabricant de bagagerie et d'accessoires Port Design a acquis Naotic, un constructeur ligérien de solutions de stockage et de rechargement d'équipements mobiles. Il devient d'emblée un important fournisseur de classes mobiles pour l'éducation et prévoit d'attaquer aussi le segment des entreprises avec le catalogue de sa nouvelle filiale.

Il y a environ un an, Port Design faisait entrer la société d'investissement Dzeta dans son capital, notamment pour réaliser des opérations de croissance externe. En décembre dernier, le fabricant français de produits dédiés à la mobilité informatique est passé à l'action, pour la première fois de son histoire, en rachetant Naotic. Sis à Orvault (44), cette entreprise produit sur place des équipements destinés au stockage et au rechargement de PC portables et de tablettes (armoire de charge, chariots connectés, bagages connectés). Elle est active depuis 2012 et réalise la majeur partie de ses ventes dans le secteur de l'éducation où ses classes mobiles détiennent une part de marché importante. Son bilan affiche 5 M€ de chiffre d'affaires pour 16 salariés. L'équipe de ses fondateurs, formée par Sonia Beckelynck, Fabrice Belouin, Thomas Breton, Virginie Etiemble et Christophe Grasser, reste en place.

« Il n'y a pas d'avenir à ne faire que de la bagagerie »

A première vue, le rachat de Naotic par Port Design ne coule pas de source. Créée en 1992 par un maroquinier, puis reprise en 2003 par Stéphane Tripot, l'acquéreur a, en effet, longtemps misé exclusivement sur la commercialisation de bagagerie pour ordinateurs portables et tablettes. Un marché sur lequel il s'est hissé aux premières places en Europe. Toutefois, « il y a 5 ans, nous avons fait le constat qu'il n'y avait pas d'avenir à ne faire que de la bagagerie », explique Stéphane Tripot. A cette époque, la société élargit donc son offre autour de l'informatique mobile en lançant un gamme d'accessoires (souris, claviers, câble de sécurité, stations d'accueil, alimentations, écouteurs et webcams, etc.) griffée Port Connect. Cette première diversification lui a permis de profiter à plein de l'effet positif du Covid sur les achats liés à l'informatique personnelle. L'élargissement de l'offre de Port Design s'est poursuivie avec la mise sur le marché de sa propre gamme d'armoires de charge  et de chariots mobiles connectés.

Aujourd'hui, « les ventes d'accessoires, de périphériques et de produits de mobilité représentent 70% de nos revenus », se félicite Stéphane Tripot. Il anticipe que la société qu'il dirige dégagera au moins 33 M€ de chiffre d'affaires à l'issue de l'exercice annuel qu'elle clôturera en mars prochain. Sur ce total, seuls 500 à 600 K€ proviennent de ses ventes d'armoires de charge et de chariots mobiles connectés. Avec l'apport de Naotic et de ses 5 M€ de chiffre d'affaires, le poids de cette activité fera d'emblée un bond. Et Port Design compte le faire croître bien davantage en mettant les solutions de Naotic dans les mains de l'ensemble de ses filiales et en les commercialisant sur le segment des entreprises dont elles sont absentes. « Les grands comptes représentent aujourd'hui 70% des revenus de Port Design. Beaucoup d'entre eux ont une politique RSE et privilégient une fabrication locale. Avec sa production réalisée en France, Naotic s'inscrit parfaitement dans ce cadre », estime le dirigeant de Port Design. Les réseaux de boutiques sont particulièrement ciblés, eux qui équipent souvent leur salariés de tablettes et de PC qui doivent être sécurisés et rechargés la nuit.

Une nouvelle acquisition en 2023

Alors même que le rachat de Naotic vient d'être bouclé, Stéphane Tripot indique déjà que Port Design devrait réaliser une nouvelle acquisition d'ici la fin 2023. Soit pour étendre la présence géographique du fabricant, soit pour lui apporter des compétences sur des produits dont il n'est pas encore un spécialiste. Peut-être, et ce n'est qu'une éventualité, ciblera-t-elle un acteur de la visioconférence, un marché sur lequel Port Design se positionne depuis le mois dernier avec le lancement de quatre produits professionnels pour petite salles et utilisateurs nomades.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité