Pour se faire racheter par Dimension Data, NextiraOne a réalisé son PSE et se réorganise

Philippe Hedde, Pdg de NextiraOne France. Crédit photo : D.R.

Philippe Hedde, Pdg de NextiraOne France. Crédit photo : D.R.

NextiraOne a une longue histoire, parfois mouvementée, mais aujourd'hui l'intégrateur peut se tourner vers l'avenir c'est-à-dire son intégration dans le groupe DimensionData prévue pour juillet 2015. Depuis longtemps, ses offres d'intégration ont évolué, cette fois, NextiraOne veut bâtir ses propres offres en SaaS, à partir de son infrastructure, en particulier son réseau Wan Linker.

«La page est tournée » semble dire Philippe Hedde, le Pdg de NextiraOne France en référence au Plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) que l'entreprise a mené à bien. Mené en un temps record avec deux centrales syndicales. Cette rapidité montre aux yeux du Pdg la cohérence du plan. Le calendrier tient en trois dates : la signature d'un accord de méthode le 26 mars dernier (rédigé suivant la loi de sécurisation de l'emploi de juillet 2013), la signature du PSE le 13 juin par deux syndicats, CFDT et Unsa (accord dit majoritaire), un plan approuvé le 2 juillet par la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation du travail et de l'emploi).

Ce PSE tient surtout en deux chiffres. Celui des départs initialement prévus, 370, ramenés à 280 après de nouvelles discussion avec les deux syndicats signataires. A la clé, du temps partiel,  des retraites, des négociations sur les RTT.

Mais les chiffres ne disent rien de la réalité sociale d'une entreprise. Surtout d'une entreprise comme NextiraOne qui mélange encore des compétences et des anciennetés issues évidemment d'Alcatel, mais aussi de Thomson, Opus, Telic et même Ericsson. Rien non plus de la réorganisation interne. Apparemment, l'essentiel des départs s'est produit dans les back office regroupés sur des pôles régionaux. L'entreprise  a fait passer le taux d'intervention par ces back office de 62%  à 85% en quatre ans, depuis l'arrivée de Philippe Hedde aux commandes.

Reconversions et recrutements

Le groupe a également procédé à quelques reconversions, mais ses profils très spécialisés ne peuvent tous suivre cette procédure, il va aussi reprendre les recrutements pour assurer ses développements dans de nouveaux marchés.

Pour les départs, le groupe a mis en place une procédure d'accompagnement qui lui est propre, distincte des procédures de Pôle Emploi. Huit managers régionaux mettant à profit leur connaissance des fournisseurs et partenaires pour trouver un job à certains partants. 80 au total. « NextiraOne a un vécu humain très particulier » note Philippe Hedde. Lui qui a misé sur l'apprentissage (110 actuellement), refuse les CDD et ne pratique que les CDI. Il est quand même passé par la case licenciements économiques. Indispensable pour apurer les comptes et pouvoir être racheté par Dimension Data (*).

Pour lire la suite de cet article, 
rendez-vous sur Réseaux & Télécoms.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Publicité