Son nouveau propriétaire sépare Compuware en deux

John Van Siclen, qui gérait l'activité d'APM, prend la direction de Dynatrace, la société issue de la scission de Compuware. (crédit : D.R.).

John Van Siclen, qui gérait l'activité d'APM, prend la direction de Dynatrace, la société issue de la scission de Compuware. (crédit : D.R.).

Racheté en septembre par Thoma Bravo, à l'instar de Riverbed cette semaine, Compuware se sépare en deux sociétés pour donner un nouvel élan à ses logiciels d'optimisation pour mainframes et pour développer ses solutions de gestion des performances applicatives sur un marché très concurrentiel.


Désormais effectif, le rachat de Compuware par le fonds Thoma Bravo a conduit l'éditeur américain à se séparer en deux entités, l'une conservant ses activités liées au mainframe et l'autre destinée à faire évoluer ses logiciels de gestion de performance applicative (APM). Ces derniers sont maintenant commercialisés par la société Dynatrace, du nom de l'éditeur de solutions d'APM que Compuware a racheté en 2011. L'activité en question fonctionne d'ailleurs sous ce nom depuis l'acquisition par Thoma Bravo en septembre. La scission du groupe est maintenant réalisée. Dynatrace inclut les actifs et les équipes de la société Gomez, acquise en 2009 pour 295 M$.

Chris O'Malley, CEO de Compuware et John Van Siclen, CEO de Dynatrace

Chris O'Malley, jusqu'à présent président de l'activité mainframe, devient le CEO de Compuware qui se consacrera désormais aux logiciels d'optimisation développés pour les mainframes System Z d'IBM. Tandis que John Van Siclen, qui gérait l'activité APM, prend la direction de Dynatrace. Le marché de la gestion de performance applicative est assez concurrentiel. Ces solutions permettent de suivre la façon dont les applications sont utilisées et d'en optimiser la disponibilité.

La performance des applications web auxquelles accèdent les clients des entreprises est actuellement devenue l'un des principaux sujets de préoccupation. Parmi les concurrents de Dynatrace figurent non seulement des éditeurs bien établis sur ce marché comme BMC, Hewlett-Packard, CA, Oracle ou encore Dell, mais aussi de nouveaux entrants tels que New Relic et AppDynamics. De son coté, Chris O'Malley compte bien aussi revigorer le marché des logiciels d'optimisition pour le mainframe. On se demande aujourd'hui qui sera le suivant, peut être CA Technologies qui présente un profil similaire

Le fonds Thoma Bravo qui détient maintenant entièrement Compuware a également racheté cette semaine la société Riverbed, fournisseur de solutions d'optimisation de réseaux étendus, pour 3,6 Md$.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité