AMD négocie le rachat de Xilinx

Victor Peng, président et CEO de Xilinx depuis 2018 a précédemment occupé le poste de vice-président corporate de l'entité graphics products group (GPG) d'AMD. (crédit : Xilinx)

Victor Peng, président et CEO de Xilinx depuis 2018 a précédemment occupé le poste de vice-président corporate de l'entité graphics products group (GPG) d'AMD. (crédit : Xilinx)

Des discussions avancées sont en cours entre AMD et Xilinx pour le rachat de ce dernier pour un montant évalué à plus de 30 milliards de dollars. L'enjeu est de taille : permettre au designer de puces de Santa Clara de se faire une place royale sur le marché très prometteur des accélérateurs : FPGA et surtout des SmartNIC.

Le marché des processeurs et autres accélérateurs est très animé en cette fin d'année. Après Analog qui a racheté Maxim pour 20 milliards de dollars en juillet puis l'annonce de l'astronomique rachat d'ARM par Nvidia pour 40 Md$ en septembre, c'est cette fois AMD qui fait parler la poudre. Ce dernier, selon le Wall Street Journal, puiserait en effet dans sa bourse pour s'offrir Xilinx. Si ce rapprochement n'est pas encore officialisé, il n'en reste pas moins que les discussions sont très avancées et les sources proches du dossier évoquées par notre confrère pensent que cet accord pourrait dépasser les 30 Md$.

Avec Xilinx, AMD va mettre la main sur un expert des puces programmables (FPGA) - très prisées dans les infrastructures télécoms 5G - mais surtout des SmartNIC, ces cartes réseaux PCI très prometteuses tournant sur Linux embarquant des puces multicoeurs. Une occasion en or pour le designer de puces américain de faire armes égales avec Intel qui, renforcé par l'acquisition d'Altera en 2015 (16,7Md$), est au centre du jeu des puces programmables (FGPA) et maintenant des SmartNIC. Tout récemment, VMware a fait part de son Project Monterey qui ambitionne d'exploiter de concert les serveurs bare-metal, les accélérateurs GPU et FPGA, et surtout les SmartNIC. Pour cela le géant de la virtualisation a annoncé recourir aux technologies SmartNIC de Intel, Nvidia et de la start-up Pensando cofondée par l'ex CEO de Cisco John Chambers. Pour l'instant exclu de ce deal, AMD pourra-t-il se consoler en se disant qu'avec Xilinx il pourra se renforcer dans les segments de marchés fortement demandeurs FPGA et SmartNIC en particulier l'automobile et l'aérospatial ?

AMD en pleine forme financière L'un des points communs entre les deux entreprises est loin d'être anecdotique : Victor Peng, président et CEO de Xilinx depuis 2018 avait en effet précédemment occupé le poste de vice-président corporate de l'entité graphics products group (GPG) d'AMD. En termes business, AMD est en pleine forme : outre une capitalisation dépassant désormais les 100 milliards de dollars après un bond annuel de 89% de ses actions en bourse, ses résultats sont au beau fixe. Au deuxième trimestre, ses revenus ont augmenté de 26% à 1,93 milliard de dollars pour un résultat net multiplié par 4 à 157 millions de dollars. La société vient également d'annoncer ses puces pour PC de bureau Ryzen 5000, reposant sur l'architecture Zen 3. 

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

2024, l'année de Windows 11

2024, l'année de Windows 11

Si le parc de PC dans les entreprises françaises fonctionne encore majoritairement sous Windows 10, Microsoft a toutefois fixé la fin de son support le 14 octobre 2025....

Publicité