Cisco est parvenu à embarquer ses partenaires dans sa transition vers le logiciel

Chuck Robbins, CEO de Cisco : « Nous nous sommes embarqués dans un changement de business modèle et cela a impacté nos revendeurs. Cette transition n’est pas achevée mais nous avions promis d’élargir notre portefeuille de logiciels et nous l’avons fait. »

Chuck Robbins, CEO de Cisco : « Nous nous sommes embarqués dans un changement de business modèle et cela a impacté nos revendeurs. Cette transition n’est pas achevée mais nous avions promis d’élargir notre portefeuille de logiciels et nous l’avons fait. »

Les ventes d'applicatifs des revendeurs de Cisco ont progressé de 26% sur 12 mois. Les trois quarts des 50 000 ingénieurs utilisant sa plate-forme DevNet sont des collaborateurs de ses partenaires.

La stratégie d'évolution de Cisco vers un modèle axé sur le logiciel porte ses fruits grâce à ses partenaires. Au cours des douze derniers mois, les ventes d'applicatifs de ses revendeurs ont progressé de 26% en valeur, stimulées par une hausse de 63% des souscriptions et du mode SaaS. Lors de l'exercice 2019 du fournisseur, clos en août sur 51,7 Md$ de chiffre d'affaires (+7%), celui-ci  a tiré 80% de ses revenus de son réseau de ventes indirectes.

Devant les 3200 partenaires assistant à la conférence d'ouverture du Cisco Partner Summit 2019 (4 au 7 novembre à Las Vegas), Chuck Robbins, le CEO de l'entreprise, a reconnus sans mal l'impact positif du channel sur cette transition toujours en cours vers les logiciels et les services de souscription : « Nous nous sommes embarqués dans un changement de business modèle et cela a impacté nos revendeurs. Cette transition n'est pas achevée mais nous avions promis d'élargir notre portefeuille de logiciels et nous l'avons fait. »

Les revenus des logiciels et de la souscription atteignent 13 Md$

Il y a quatre ans, le dirigeant indiquait que les logiciels et les services de souscription représentaient à l'époque environ 2,5 Md$ de chiffre d'affaires chez Cisco. Ce montant est passé à 13 Md$ en 2019.

Durant les 12 derniers mois, le nombre de clients servis par les partenaires de Cisco a progressé de 13%. Dans le même temps, le nombre d'affaires gérées à travers le channel augmentait de 14,5%. A cela s'ajoute une hausse de 10% des revenus dégagés à travers les grossistes et les petits partenaires.

Pour accroître encore les ventes de logiciels et les revenus récurrents de ses partenaires, Cisco a dévoilé mardi dernier une nouvelle spécialisation partenaires et des incentives destinées à mieux reconnaître et rémunérer leurs capacités en développement. Elle seront disponibles à compter du quatrième trimestre de l'exercice 2020 de Cisco à travers DevNet, une plateforme communautaire en ligne à l'aide de laquelle les développeurs et les professionnels de l'IT créent des applications pouvant être intégrées aux produits Cisco.

Les certification DevNet compteront pour devenir Gold

En juin dernier, lors de Cisco Live, le fournisseur avait déjà lancé un système de certifications individuelles dédié à DevNet. L'équivalent pour le logiciel de la certification CCIE que Cisco propose autour de ses matériels.

A l'heure actuelle, plus de 50 000 ingénieurs réseaux profitent de DevNet, dont les trois quarts sont répartis chez 9000 partenaires de Cisco. A l'avenir, les certifications qu'ils ont obtenues à travers DevNet feront partie des conditions d'accès au statut Gold pour les partenaires.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité