Compufirst veut s'imposer dans les logiciels et les télécoms

Le site marchand a récemment lancé une rubrique téléphonie sur son site et va intégrer une plate-forme de téléchargement dans sa rubrique logiciels au printemps prochain. Il vise une place de premier plan auprès des PME et des PMI sur ces deux marchés.

L'entrée sur de nouveaux marchés et le renforcement de certaines de ses offres constituent deux des clés de la stratégie de croissance de Compufirst en ce début 2011. Le premier point se concrétise par la création d'une rubrique téléphonie sur les pages web du site marchand btob. Le second repose quant à lui sur l'intégration d'une plate-forme de téléchargement dans sa rubrique logiciels.

« Nous allons être les premiers en France à proposer Office et Windows de Microsoft en téléchargement sur le segment professionnel », se félicite Lionel Vargel, le président et co-fondateur de Compufirst. Techniquement, la fourniture de ce service va s'appuyer sur la plate-forme de distribution numérique de la société Eptimum. Outre Office et Windows, cette dernière propose les solutions d'une vingtaine d'autres éditeurs dont une bonne partie devrait être également téléchargeable sur Compufirst.fr. Pour le revendeur, l'adjonction de ce système de distribution dématérialisée doit contribuer à faire de lui le numéro un de la vente de logiciels sur le segment du SMB dans l'Hexagone. « Tous les revendeurs IT commercialisent des logiciels mais sans générer de volumes de ventes importants. D'un autre côté, les spécialistes de l'applicatif se focalisent sur les grands comptes. D'où la carte à jouer de Compufirst sur le segment SMB où il n'existe pas de revendeurs de logiciels spécialisés », analyse Lionel Vargel. Pour mieux se forger cette image d'expert en logiciel, Compufirst a recruté deux spécialiste du domaine, dont un commercial avant-vente sédentaire en début d'année. En 2011, la vente de logiciels devrait représenter 15% des revenus du site (prévisions : plus de 11 M€), contre 8% des 7,7 M€ de chiffre d'affaires qu'il a dégagé en 2010.

Après les terminaux et les accessoires, les PBX ?

En ce qui concerne la téléphonie, Compufirst part en revanche de rien. « Nous avons ouvert une rubrique dédiée à cet univers avant Noël dernier. indique le président de compufirst. Pour le moment, nous n'en faisons pas la publicité car notre catalogue n'est pas encore assez exhaustif. »Actuellement, l'offre en téléphonie de Compufirst se concentre sur les terminaux (analogiques, IP et mobiles) et les accessoires. « Nous référençons de nouveaux grossistes afin d'élargir le nombre de marques que nous distribuons », poursuit Lionel Vargel.
A terme, le site marchand n'entend pas se contenter de commercialiser des terminaux et des accessoires. En tant que revendeur de produits réseaux, il dispose déjà d'une offre complémentaire à la téléphonie. Et, il pourrait également se lancer dans la vente de PABX/IPBX si la demande est là. « Ce type de produits se vend rarement directement sur le web. Ce qui n'est pas un problème pour Compufirst puisque 10% seulement de notre chiffre d'affaires est réalisé directement sur le web contre 90% par notre force de vente sédentaire », détaille Lionel Vargel.
Comme dans le domaine des logiciels, Compufirst ambitionne de se positionner en acteur de premier plan auprès des PME-PMI sur le marché français de la téléphonie. Là encore, le revendeur pense pouvoir profiter du fait que la distribution en ligne de produits de téléphonie pour les SMB est « désertée ».

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité