HP : WebOS sera bien détaché de PSG

Des fuites indiquent que HP prépare bien une scission de sa division hardware PSG tout en conservant l'équipe de développement de webOS.

Selon deux communiqués internes confidentiels obtenus par le site spécialisé sur les terminaux mobiles webOS PreCentral.net [magnifique illustration de l'aspiration de webOS par HP en Une], Hewlett-Packard a informé les employés de sa division webOS Global Business Unit qu'elle serait coupée en deux sans délai. La firme californienne avait déjà fait savoir qu'elle envisageait la scission de ses activités de production de PC à grande échelle, mais c'est la première confirmation que les salariés de la division hardware devront aussi se préparer à une certaine restructuration.

Le personnel chargé des produits hardware resteront dans le Personal Systems Group (PSG), sous l'autorité de Stephen Dewitt, alors que l'équipe de développement de webOS sera transférée vers l'Office of Strategy and Technology (OS&T) sous l'autorité de Shane Robinson, la division qui profite du plus gros budget en R&D - plusieurs milliards de dollars - au sein de HP.

Samsung ne veut pas de webOS

Cette information arrive après les commentaires faits la semaine dernière à l'IFA par le PDG de Samsung, Choi Gee Sung, lequel avait répondu à Bloomberg que l'entreprise n'était pas intéressée par le rachat de webOS, et que Samsung préférait investir davantage dans Android et dans son propre système d'exploitation mobile Bada.

Dans sa lettre à la division PSG, Todd Bradley a expliqué que l'Office of Strategy and Technology (OS&T) constituait la meilleure chance de survie pour webOS, et que le reste de l'ancienne équipe devra toujours se concentrer sur « la création de produits formidables. » Dans son communiqué, celui écrit que « la réorganisation des équipes de développement de webOS et son intégration à l'OS&T va permettre à HP de se consacrer totalement à trouver comment utiliser la plate-forme logicielle webOS. » Celui-ci continue en expliquant que « le champ d'activité de l'OS&T offre un large éventail d'options sur la manière dont nous pouvons optimiser nos technologies. » Ajoutant que « la division a prouvé sa capacité à être un excellent incubateur de technologies. Elle accueille des équipes d'experts en technologie dont l'objectif exclusif est d'explorer des stratégies à long terme pour nos technologies. »

Les développeurs webOS intégrés à OS&T

« Actuellement, l'OS&T travaille sur l'incubation des Services Cloud, Vertical et Business Solutions. Je tiens à remercier les équipes qui partent à OS&T, pour leur travail difficile et leur dévouement, leur recherche innovante pour offrir une expérience utilisateur différente. Leurs efforts pour donner à webOS cette élégance intuitive sont évidents et ne seront pas oubliés de sitôt. »

« Pendant cette période de transition et de réorganisation interne, nous devons, à PSG, continuer à nous assurer que nos clients, partenaires, collègues et amis, comprennent que nous restons concentrés sur la création de bons produits, gagner de nouveaux clients et montrer au monde pourquoi nous continuons à être la plus grande et la plus rentable entreprise de PC au monde. » Contactée par Computerworld UK, HP n'a pas voulu confirmer ou nier ces informations, et a refusé de faire tout commentaire.

Clap de fin pour les terminaux

Dans la seconde note envoyée par Shane Robinson à l'équipe de développeurs de webOS, celui-ci a surtout insisté sur les futures orientations d'Hewlett-Packard : « Il y a deux semaines, nous avons tracé les choix d'HP pour l'avenir. Dans le cadre de ce changement, nous avons pris une décision très difficile, celle de cesser de développer et de produire des périphériques sous webOS. Dans le même temps, nous avons reconnu la valeur inhérente à la plate-forme logicielle webOS. Non seulement en raison de son élégance, son interface intuitive, mais à cause de notre orientation stratégique dans les domaines du Cloud, de la connectivité, des services et des logiciels, et de l'impression. » Dommage que les consommateurs en aient décidé autrement lors de la commercialisation des derniers terminaux webOS de la firme de Palo Alto au mois de juillet dernier.



s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

2024, l'année de Windows 11

2024, l'année de Windows 11

Si le parc de PC dans les entreprises françaises fonctionne encore majoritairement sous Windows 10, Microsoft a toutefois fixé la fin de son support le 14 octobre 2025....

Publicité