La FEB dénonce la massification des marchés de l'Etat.

La Fédération des Entreprises Bureautiques (FEB) veut mobiliser ses 1 700 adhérents contre deux récentes décisions de l'Etat concernant ses achats. D'une part, le champ d'intervention de l'UGAP est étendu. D'autre part, un nouvel organisme a été discrètement créé au printemps dernier, le Service des Achats de l'Etat (SAE), avec pour mission de réaliser des économies de 10% d'ici trois ans. Dans les deux cas, les petits et moyens revendeurs locaux seraient les premiers menacés.

Ce mardi 2 février, à l'occasion du salon IT Partners, la Fédération des Entreprises Bureautiques a officiellement lancé la création de la Charte de l'Environnement de la FEB. Concrètement, les revendeurs signataires, qui doivent être par ailleurs adhérents de la fédération, s'engagent notamment à créer un poste de « Référent environnement » et à respecter des critères précis dans trois domaines (économiser des ressources, économiser de l'énergie et sensibiliser les collaborateurs et les clients). En échange, les revendeurs bénéficieront notamment de la signalétique dédiée et des actions de communication de la FEB sur le sujet. Le fait que cette initiative soit annoncée aujourd'hui n'est pas anodin, dans la mesure où les revendeurs IT devront trouver de nouveaux arguments différenciateurs dans le nouveau contexte réglementaire des achats publics. Objectif, 10% d'économie La FEB s'inquiète en effet des conséquences de deux récentes décisions de l'Etat visant à réaliser des économies sur ses achats. La première concerne l'UGAP, dont le rôle est encore conforté. La seconde est liée à la création du Service des Achats Publics (SAE). Créé au printemps dernier, ce service est placé sous l'autorité directe du Ministre du Budget avec pour mission de permettre une économie de 10% sur les achats courants de l'Etat. Autant dire qu'il n'y a plus de place pour les états d'âme dans les processus d'achat. Mais la principale inquiétude de la FEB concerne l'obligation pour les acheteurs publics de privilégier l'UGAP et la SAE. « A leur échéance, il y aura interdiction faite aux administrations de renouveler au plan local leurs marchés même si leurs conditions locales sont significativement plus avantageuses », explique ainsi André Vidal, Président de la FEB ». L'opposition à ce nouveau dispositif sera l'un des grands fils conducteurs des actions de la FEB en 2010. Pour en revenir au sujet de l'environnement, le syndicat annonce par ailleurs la création des Trophées de l'Environnement, qui seront remis lors de l'édition 2011 d'IT Parners

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité