Le rachat de PCM donne un nouveau souffle à la croissance d'Insight

« En septembre, PCM a apporté 172 M$ de chiffre d'affaires et 28 M$ de marge brute », a précisé Glynis Bryan, la DAF d'Insight.

« En septembre, PCM a apporté 172 M$ de chiffre d'affaires et 28 M$ de marge brute », a précisé Glynis Bryan, la DAF d'Insight.

Récemment entré dans le giron d'Insight, son homologue PCM a permis au revendeur américain de dégager un chiffre d'affaires en hausse de 9% au troisième trimestre. Le groupe enregistre néanmoins des déconvenues en termes de rentabilité, dont une partie s'explique par des dépenses liées à son opération de croissance externe et à des coûts de restructuration.

Si Insight ne tire pas encore tous les fruits du rachat de son homologue PCM en août dernier, la SSDI américaine en constate déjà les premiers effets positifs. Pour le compte du troisième trimestre 2019, l'entreprise a réalisé 1,91 Md€ de chiffre d'affaires, soit 9% de mieux qu'un an avant. A la même période en 2018, ses revenus n'avaient progressé que de 1%. L'opération de croissance externe a également impacté positivement sa marge brute qui s'est établie à 276 M€, soit 14,4% (+1 point) du chiffre d'affaires. « En septembre, PCM a apporté 172 M$ de chiffre d'affaires et 28 M$ de marge brute », a précisé Glynis Bryan, la DAF d'Insight, lors de la conférence organisée pour la publication des résultats du revendeur.

Le trimestre écoulé n'a néanmoins pas été positif sur le plan des résultats nets et opérationnels. Le premier s'est replié de 11% à 44,4 M$, le second de 16% à 27,1 M$. Une mauvaise performance qui tient à des dépenses liées au rachat de PCM (5,9 M$) et à des coûts de restructurations (2,6 M$).

La zone EMEA en difficultés

Insight génère la grande majorité de ses revenus en Amérique Du Nord. Outre-Atlantique, le chiffre d'affaires trimestriel du revendeur IT a atteint 1,52 Md$ (+10%), contre 355,7 M€ (+3%) en EMEA, et 41,7 M$ (+34%) en Asie-Pacifique. Les deux premières de ces régions régions ont vu leur résultat d'exploitation respectivement baisser de 11% et de 32%. S'agissant des filiales américaines, cela s'explique par le fait qu'elles sont les seules à supporter les coûts liés au rachat de PCM. En Europe, l'activité est surtout portée par la vente de logiciels (52% des revenus trimestriels). Les ventes de matériels représentent 39% des facturations et les prestations de services 9%. Ce mix produit est un peu différent de celui enregistré par l'ensemble du groupe où les services pèsent environ 13% du chiffre d'affaires et les produits 87%.

A l'issue de son exercice 2019, Insight table sur le fait d'avoir dégagé un chiffre d'affaires en hausse de 9 à 11% par rapport à 2018. Le revendeur pourra compter sur la prise en compte de l'activité de PCM sur l'ensemble du quatrième trimestre.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité